Navigation | PCF Gardez la parole à Villeneuve Le Roi

24 février 2017

LE FHAINE VEUT EGALER VOS GAMELLES MADAME PENELOPE

Le combat antiraciste ne sera gagné que par l’affirmation sans compromis de nos propres valeurs.

Clic dessus

ob_39a59d_article-canard-enchaine-22-02-17-fn-le

 

rlf 1

Par pcfvlr le 24 février, 2017 dans Non classé
Pas encore de commentaires

22 février 2017

JLM UN PROGRAMME REALISABLE ET TRANSPARENT

170318_18Mars_rectangle 

 

Nous sommes pour un ambitieux plan de relance ! Nous porterons un plan d’investissement de 100 milliards d’euros financé par l’emprunt, auquel s’ajoutera 173 milliards de nouveaux investissements sur 5 ans avec 2 % de croissance dès 2018, une inflation à 4,2 %. C’est suffisant pour remettre en route l’activité et les recettes publiques augmenteront.

190 milliards d’euros de richesse seront ainsi créées pour le développement humain durable. Nous gagnerons une hausse du smic de 15 %, à 1 326 euros mensuels net, une hausse du taux de prélèvements obligatoires à 49,2 % du PIB, mais aussi la baisse du déficit public de 3,3 % à 2,5 % du PIB d’ici 2020. La dette publique passera de 95,8 % à 87 % du PIB. Voilà l’ambition chiffrée pour un bel Avenir en commun !

Les carnets de commandes pleins, le Plan de transition énergétique vers les énergies renouvelables et l’économie de la mer engagé, seront les conditions réunies pour la baisse réelle du chômage, la valorisation des travailleurs et des créateurs dont notre pays recèle, et éradiquer la pauvreté.

Les pillards rendront des comptes ! C’est au tour des riches, des actionnaires, des profiteurs de faire enfin des sacrifices et pas encore aux couches moyennes et populaires de notre pays.

 

Répondons en 2017 aux urgences sociales, économiques et humaines avec une Gauche authentique, debout et qui rassemble. https://avenirencommun.fr/

 

Par pcfvlr le 22 février, 2017 dans Non classé
Pas encore de commentaires

21 février 2017

AU PAYS DE PENELOPE

 

Fillon s’accroche assis avec soin et constance. La justice, la vérité brave gens,  c’est pour les autres, pas pour ma haute famille ! Que dire de son programme même si sa parole sur le travail, l’effort et les salaires est absolument discréditée !

La logique du programme de François Fillon, c’est travailler plus pour gagner moins ! Cette orientation se concentre sur une mesure qui frappera durement les salariés et leur pouvoir d’achat. La suppression de la durée légale du travail. Sa fin signifie donc la fin pure et simple des heures supplémentaires ! Entre la 35e et la 48e heure par semaine, vous ne serez plus payés en heures supp mais en heures normales, non majorées. Ne vous laissez pas avoir, il n’est pas le seul, Le Pen Fille veut elle voler 4 heures supplémentaires aux salariés.

Donc avec Fillon/Le Pen pas besoin de défiscalisation des heures supplémentaires (vieilles idée de Sarkozy, Valls, Macron), parce qu’avec eux, il n’y aura plus d’heures supp ! C’est simple et bête, hein Monsieur Gonzales ! Pour les fonctionnaires, Mr Fillon ce n’est plus 35h mais 39h à travailler… mais sans être payés pour 39h. C’est si simple et bête, hein Monsieur Gonzales ! Encore une fois travailler plus pour gagner moins !

Même Juppé le disait sur France 2, entre les 2 tours de leur primaire:  « Sur le plan économique, le programme de François Fillon est d’une très grande brutalité sociale. Supprimer 500 000 emplois de fonctionnaires (Au secours les Hôpitaux !), augmenter la TVA de 16 milliards d’euros, ce sont des mesures d’une grande brutalité… ». Il ajoutait même « ce n’est pas juste de faire travailler les fonctionnaires 39h payées 37h ». Encore 18 Milliards pris dans vos poches citoyens !

Henri Guaino rajoute : Fillon C’est une droite qui n’a aucune générosité, aucune humanité. C’est la vieille droite, celle de M. Thiers, celle de Laval en 1935…». Ils sont vraiment sympas entres eux les ripouxblicains, imaginez sur vous, ceux d’en bas !!

Par pcfvlr le 21 février, 2017 dans Non classé
Pas encore de commentaires

20 février 2017

Mme Laurence Cohen interroge M. le garde des sceaux

Mme Laurence Cohen interroge M. le garde des sceaux, ministre de la justice sur les contrôles d’identité.


Lors de deux questions prioritaires de constitutionnalité (QPC) sur les articles 78-2 et 78-2-2 du code de procédure pénale et les articles L. 611-1 et L. 611-1-1 du code du séjour et de l’entrée des étrangers, le Conseil constitutionnel a estimé, le 24 janvier 2017, que ces textes étaient conformes à la Constitution. Néanmoins, il émet deux réserves.

En effet, les dispositions prévues par la loi « ne sauraient, sans méconnaître la liberté d’aller et de venir, autoriser le procureur de la République à retenir des lieux et périodes sans lien avec la recherche des infractions visées dans ses réquisitions. Elles ne sauraient non plus autoriser, en particulier par un cumul de réquisitions portant sur des lieux ou des périodes différents, la pratique de contrôles d’identité généralisés dans le temps ou dans l’espace. »

Ces réserves sont édictées en partant du constat que les pratiques s’éloignent de l’esprit de la loi, notamment en utilisant le droit pénal pour un contrôle administratif. Dans certaines situations, les policiers sont mandatés pour constater une infraction mais, au lieu de contrôler une personne soupçonnée d’en commettre une, ils effectuent un contrôle de la régularité du séjour.

De même, le récent rapport du Défenseur des droits fait état de contrôles ciblés récurrents dans certaines zones et d’une sur-représentation injustifiée des jeunes hommes perçus comme noirs ou arabes lors de ces contrôles. Elle rappelle, d’ailleurs, que l’État a été condamné par la Cour de cassation, le 9 novembre 2016, pour faute grave.

Elle lui demande donc comment il entend inviter les magistrats à un strict « contrôle de la légalité des contrôles d’identité », en rappelant, par exemple, aux procureurs que les contrôles doivent être limités dans le temps et l’espace, qu’ils doivent bien avoir en lien avec une infraction, et ne doivent pas être discriminatoires. La traçabilité de ces contrôles via un récépissé lui paraît être un outil pertinent, porté par de nombreuses associations, et constituait promesse du candidat Hollande lors de la campagne présidentielle.

Elle lui demande également quelles mesures concrètes il entend prescrire aux parquets pour que leurs réquisitions soient accessibles à posteriori.

Dans un contexte particulièrement tendu et délicat, faisant suite aux violences et viol présumé, par un policier, à l’encontre d’un jeune, à Aulnay-sous-Bois, elle estime nécessaire que des changements concrets et rapides soient apportés, tant dans les réquisitions que dans les rapports police-population, afin que les droits fondamentaux soient respectés.

Par pcfvlr le 20 février, 2017 dans Non classé
Pas encore de commentaires

10 février 2017

Les femmes doivent fuir et faire fuir le FN !

FHAINE                                                                     http://osezlefeminisme.fr/

Elles ont trop été nombreuses, au vu des résultats du scrutin des régionales, à glisser en 2015 dans l’urne un bulletin du Front National. Et pourtant, si le parti fondé par Jean-Marie Le Pen est certes incarné aujourd’hui par deux femmes, cette égérisation tout en marketing trompeur cache une forêt bien obscure pour la gent féminine. Faisons bref et simple : femmes, faites barrage à ce Front qui ne vous veut pas du bien. La preuve par 6.

1. On vous veut au foyer

Les femmes au foyer pour libérer des emplois ? C’est la proposition faite par Dominique Martin, eurodéputé FN, au Parlement européen en mars dernier. L’égalité des hommes et des femmes face à l’emploi ? Le charmant monsieur a balayé d’un revers de la main ces préoccupations accessoires pour prôner, au contraire, le retour des femmes à la maison pour régler à la fois le problème du chômage mais aussi de… la sécurité. Ben oui, « ça aurait l’avantage de donner une meilleure éducation à nos enfants, ça aurait l’avantage de sécuriser nos rues parce qu’ils ne traîneraient pas dans nos rues et ne seraient pas soumis à la drogue », a ainsi argumenté l’éminent économiste et sociologue, pas peu fier de sa trouvaille, avant de conclure, fort d’une solide base culturelle : « Je voudrais rappeler que les femmes viennent de Vénus et que les hommes viennent de Mars »…Opposé à la parité, le FN affirme par ailleurs dans son programme, disponible sur Internet qu’elle est « une idéologie différentialiste et multiculturelle, qui n’est qu’une forme de racisme inversé [dont] les premières victimes (…) sont les hommes blancs hétérosexuels .

« Tu as bien travaillé, mon chéri ? »

2. On vous soupçonne d’avorter comme on va chez le coiffeur

« Je considère qu’aujourd’hui, ce sont des associations politisées qui véhiculent une banalisation de l’avortement. » Pour Marion Marechal-Le Pen, c’est bien simple, les plannings familiaux sont des facilitateurs d’IVG destinés à des femmes aujourd’hui habituées à aller se faire avorter aux frais de la princesse comme on va se faire faire un balayage. Du coup, couic, elle a décidé de coupé les subventions. Les jeunes filles en difficulté, les contraceptifs délivrés aux plus précaires, fragiles, isolées, l’écoute de femmes souvent victimes de violences, de discriminations dans leur accès à la santé ? Hop, au panier, dépensières ! Si elle a feint de prendre ses distances avec cette décision toute personnelle, n’oublions pas que Tata Marine est l’auteure, en 2012, de la célèbre notion d’ »avortement de confort ». Quant au parti lui-même, il parlait il y a quelques années de l’avortement en évoquant un… « génocide anti-Français ».

3. On vous utilise

Radicalement contre le port du voile, le FN ferait-il montre d’un combat pour la libération des femmes, dont il ne supporterait pas qu’on les contraigne de la sorte ? Non. En revanche, utiliser cet argument pour stigmatiser et rejeter une partie d’entre elles semble avoir de longue date séduit les membres du parti, qui utilisent même ces arguments délirants pour menacer les électeurs des pires sanctions divines s’ils reculaient devant les urnes. « Si nous perdons, le voile sera imposé à toutes les femmes, la charia remplacera notre constitution, la barbarie s’installera« , a récemment tweeté Marine Le Pen. Oui, et des licornes maléfiques tomberont du ciel, des sorcières brûleront les ongles de pieds des enfants et transformeront les résistants en statues de pâte à sel. Brrr.

4. On veut vous punir comme des enfants

Histoire d’appâter le chaland, le FN propose plein de petits trucs sympas pour la famille, et notamment pour les mamans. Abaissement de l’âge de la retraite pour les courageuses qui auront eu trois enfants, aide à la garde (laquelle ? mystère), fameux salaire parental pour celles et ceux qui souhaiteraient rester au foyer (mis en place « dès que les finances le permettront » précise toutefois le texte)… Mais ATTENTION, avertit le projet, gare à celles qui sortiraient du droit chemin, car « si une telle politique crée des droits, elle implique aussi des devoirs. Les facilités qu’elle procure supposent que les parents assument leurs responsabilités vis-à-vis de leurs enfants. En cas de manquement, ils devraient en être partiellement ou même totalement privés, sur décision de justice. » Bim. Quant à savoir quels sont ces fameux « manquements » à ces responsabilités de parents, on n’en sait guère davantage…

5. Les mères célibataires clouées au pilori

Si elles sont brossées dans le sens du poil, Marine Le Pen ne manquant jamais une occasion de rappeler qu’elle est elle-même une mère de trois enfants divorcée, les mères seules sont cependant accusées de bien des maux qui les dépassent. Abordant le suicide des enfants, le parti tente d’analyser ce mal-être juvénile bien français : « Cet état dépressif et cette grave détresse des jeunes et des enfants sont le résultat de la destruction de la cellule familiale, ayant perdu ses repères, sa valeur d’exemple, d’absences de limites clairement définies (autorité, respect mérite), de la situation économique précaire particulièrement des mères seules pour élever leurs enfants, de l’isolement moral et psychique créé par internet, face book et autres jeux vidéo sans surveillance », mettant dans un même sac un peu foutraque « face book » donc (oui, en deux mots), la diabolique Toile et les mères seules manifestement incapables d’autorité sans expliquer par ailleurs le rôle du fameux papa hétérosexuel blanc parti on ne sait où…

6. La régression du droit des femmes

Systématiquement, les deux députés FN siégeant à l’Assemblée nationale (à commencer par la benjamine du parti Marion Maréchal-Le Pen) votent « non » à l’avancée du droit des femmes. Loi pour l’abolition du système prostitutionnel ? Contre. Loi pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes ? Contre. Loi sur le harcèlement sexuel ? Contre encore.

Alors à moins que vous ne souffriez d’un sérieux syndrome de Stockholm qu’il serait bon de rapidement soigner, vous l’aurez compris, chères détentrices de cette précieuse carte d’électeur/trice que nombre de femmes opprimées nous envient, ne vous y trompez pas. Pour faire valoir ces droits si chèrement acquis par nos mères et grand-mères afin de nous offrir une vie plus belle, libre et juste, faites le bon choix.

 

Par pcfvlr le 10 février, 2017 dans Non classé
Pas encore de commentaires

9 février 2017

L’alchimie du Front de gauche et de Mélenchon ?

170318_18Mars_rectangle

Mélenchon le candidat des insoumis soutenus par les forces du Front de gauche pousse sa dynamique. 12.000 à Lyon, 6.000 à Paris. Jean-Luc Mélenchon a réussit le virage de la participation aux rassemblements politiques du week-end dernier. Nombre de jeunes sont venus l’écouter par le prisme bluffant de l’hologramme. Curiosité faisant chemin, ils ont bu un discours politique pédagogique, serein, optimiste, s’appuyant toujours sur Hugo, Zola, et les canuts. Ce moment efficace, utile été à mille kilomètres des shows Macron et des alléluias Lepéniste classique, où de l’affichage des réconciliations de circonstance des élites socialo-démocrates autour de Hamon le funambule.

Le grand chamboulement politique à 70 jours du premier tour est déroutant mais passionnant. Il remet le sujet de l’élargissement à gauche au devant du débat pour les plus militants. Le défi de l’élargissement unificateur au-delà de la candidature Mélenchon est posé par nombre des forces de la gauche authentique et  debout depuis 1 an. Une attente existe des couches populaires pour cela, même si leur attention est captée par le Penelopgate, donc vraiment par la présidentielle.

A l’évidence le plus grand défi, reste bien la mise en musique urgente entre la FI et le PCF sur les législatives. Le PCF peine à décider de sa stratégie, son rôle et à défaut d’un accord national cohérent ne sait pas, s’il veut vraiment ouvrir au moins une discussion nationale avec la FI tenue par les dirigeants du PG. Est-ce l’effet de sa balkanisation depuis 1 an dans des votes internes ? Le PG aurait tord d’y voir un confort.

Car, cacophonie du porte-parolat du PCF, raideurs de la FI, font que ça ne bouge pas assez à la hauteur du laborieux travail du candidat pour l’avenir en commun. L’opportunisme et les coups de menton de part et d’autres peuvent mêmes enclencher des tentations de replis locaux bêtes. Car les envies d’en découdre bouillonnent pourtant face à la droite, l’extrême droite et Macron, le vrai candidat du Hollandisme.

Hormis le champ médiatique celui de la proximité avec les gens reste encore trop faible. Notre alternative n’est pas née en février 2016. Les résistances depuis 2012 des parlementaires Front de gauche ne peuvent être mises sous silence. C’est un point d’appui quand 7 français sur 10 rejettent le quinquennat Hollande. L’élan autour de Jean Luc Mélenchon renouvelle encore plus qu’en 2012, le sens, la profondeur de nos messages politiques. Benoit Hamon investist déjà plus de 70% de candidat-e-s du PS, bien identifié-e-s comme héritier-e-s de la ligne Hollande/Valls. Il règle une limite à l’élargissement. Que le PS se ressource avec Hamon grand bien lui fasse, la majorité des électeurs de gauche s’en moque, foi de 49.3.

Il y a deux campagnes spécifiques mais indissociables. Il faut décloisonner l’espace de notre campagne avant mi-mars, donc pas de gel ou de casse des outils qui sont disponibles pour les deux campagnes! Après les réseaux sociaux, les rencontres, dialogues de terrain et les drapeaux sortis valent leur pesant numérique et ne sont pas un obstacle à l’unité. Le rôle, l’expérience des militants du PCF sont là, décisifs.

Préférons l’addition politique à la soustraction, maintenant. Deux scrutins, un seul chemin, et déjà une belle idée commune qui commence à prendre corps, des approches diverses et parfois divergentes certes, tout est pas mal. Encore un effort. L’élargissement pour l’humain d’abord peut s’opérer et pousser fort dans la clarté jusqu’à nous surprendre.

En 2017, une dimension nationale prégnante d’avril sur Juin évidemment existera. Mais elle ne pourra pourtant pas encore s’abstraire du rapport de force politique qui s’étalonne aussi à partir des réalités locales et des rapports des forces politiques locaux. La vérité, le bon dosage est entre les deux donnes. Il en va des semis de résistances et victoires futures pour nous et le peuple, pour la dignité de tous.

Par pcfvlr le 9 février, 2017 dans Non classé
Pas encore de commentaires

8 février 2017

Hamon el funambule

Rose-du-Parti-socialiste

Primaires ou pas, les faits sont là : pour la première fois, une expérience gouvernementale de gauche ne s’est traduite par aucune avancée sociale, aussi minime soit-elle, bien au contraire. Si assurément on ne gagne pas une présidentielle grâce au bilan, il ne fait aucun doute qu’on peut la perdre à cause de lui. La preuve par Nicolas Sarkozy.

Si, chez Macron, on est « et de gauche et de droite », chez Hamon il semble qu’on soit « et pour et contre » le bilan du quinquennat. Ces deux approches sont à l’évidence incompatibles et il ne peut exister de « futur désirable » qui fasse abstraction du “passé honni” de ces cinq dernières années.

Le flou artistique ne peut perdurer, d’autant qu’une autre épine vient jeter un doute sur la sincérité de la campagne du candidat socialiste : la réalité des candidats PS investis pour les législatives. Outre la quinzaine de députés sortants ralliés à Macron et la vingtaine qui se tait, invoquant leur droit de retrait, l’écrasante majorité de celles et ceux qui sont investis font partie de cette majorité qui a tout voté. Pour le moins, il y a là de quoi jeter un sérieux doute sur la volonté, demain, de mener une autre politique. Et quelle pseudo majorité de gauche demain!

Amis de gauche, regardez le notre funambule, (vous verrez ses clone au local prochainement) il a déjà un sacré soutien celui de Najat Vallaud Belkacem un article de fact-checking sur France Info. Qu’a-t-elle donc déclaré ? « Remarquez quand même que Benoît Hamon a voté tous les textes budgétaires par exemple. Que Benoît Hamon a bel et bien soutenu le CICE. Donc, il n’y a pas de sujet pour moi. » avant d’ajouter, de fait, que Benoît Hamon ne reviendrait pas sur la loi travail.

EXTRAIT DE REGARDS LE SITE.

Par pcfvlr le 8 février, 2017 dans Non classé
Pas encore de commentaires

6 février 2017

Mélenchon accélére fort !

170318_18Mars_rectangle

Plus qu’un hologramme, tout un programme. Le double meeting de Lyon et Paris a été un grand succès !

C’était l’occasion d’évoquer les sept axes de notre programme L’Avenir en commun : 6e République, partage des richesses, planification écologique, sortie des traités européens, indépendance de la France au service de la paix, progrès humain, et, surtout, nouvelles frontières de l’humanité (mer, espace et numérique).

Forts de ce succès, nous nous donnons rendez-vous le 18 mars prochain à Paris pour une grande marche pour la 6e République qui partira de la place de la Bastille. Faisons ce jour-là une nouvelle démonstration de force au service de notre programme !

http://www.jlm2017.fr/rendez_vous_place_de_la_bastille_le_18_mars_2017

 

 

 

Par pcfvlr le 6 février, 2017 dans Non classé
Pas encore de commentaires

3 février 2017

COP Fiscale : « Première grande victoire dans la lutte contre la fraude et l’évasion fiscale »

 

JusticeCOP Fiscale : « Première grande victoire dans la lutte contre la fraude et l’évasion fiscale »

L’Assemblée nationale a adopté, ce matin, à une large majorité, la proposition de résolution des députés communistes et du Front de gauche appelant le Gouvernement français à être à l’initiative d’une «COP de la finance mondiale pour l’harmonisation et la justice fiscale».

C’est une première grande victoire dans la lutte contre la fraude et l’évasion fiscale. Le PCF salue cette initiative et se félicite de cette adoption.
A l’image de la COP environnementale, une COP fiscale permettrait de lutter efficacement contre la fraude et l’évasion fiscales en réunissant autour d’une table tous les acteurs concernés. Alain Bocquet, rapporteur de la proposition à l’Assemblée nationale et Le sénateur Eric Bocquet, rapporteur de la commission d’enquête au Sénat sur l’évasion fiscale sont, à ce sujet, les auteurs du livre « Sans domicile Fisc ».

Le PCF appelle le gouvernement à porter et à défendre cette idée de COP Fiscale aux Nations-Unies comme demandée à l’Assemblée nationale.

Par pcfvlr le 3 février, 2017 dans Non classé
Pas encore de commentaires

1 février 2017

Bataille pour l’exploitation du T9 par un service public

maxresdefault

L’exploitation du futur T9  qui doit relier Orly-ville à Paris à l’horizon 2020 sera -t-elle confiée à un service public ? Le Parisien fait le point.

Pascal Savoldelli, vice-Président du conseil général du Val-de-Marne « réfute l’obligation de mise en concurrence européenne pour l’exploitation de cette future ligne, puisqu’elle remplacera une ligne déjà existante, la ligne de bus 183 », avec « le risque de privatiser une partie du réseau historiquement dévolu à l’entreprise publique ».

Selon Fabien Cormier, de la CGT, « c’est une inquiétude pour les salariés. Cette situation a failli se produire en 2011 pour le TZen 3 ». Le Stif (syndicat des transports d’Ile-de-France) avait alors renoncé, face à la levée de boucliers. La CGT prévoit déjà une mobilisation.

Pascal Savoldelli a de son côté annoncé « déployer une action avec les maires » d’Ivry (PCF), de Vitry (PCF), de Choisy (PCF) et d’Orly (Gauche citoyenne) pour obtenir l’attribution de la délégation de service public à la RATP.

Par pcfvlr le 1 février, 2017 dans Non classé
Pas encore de commentaires

12345...108

Luisant Pour Tous |
Collectif antilibéral de Ch... |
Blog de Michel Issindou |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tristes topiques
| Le blog de Pierre Roche : ...
| aijfcameroun