Navigation | PCF Gardez la parole à Villeneuve Le Roi

Pages

Catégories

12 avril 2019

ADP PRIVATISATION FOLLE

NON à la bêtise économique, écologique et sociale !                        

https://www.change.org/p/non-à-la-privatisation-d’Aéroports-de-paris      

Nous soutenons la proposition de Référendum d’initiative partagée RIP lancé le 9 avril par des parlementaires de gauche et de droite pour s’opposer à la privatisation d’Aéroport de Paris, déjà signée par 218 députés et sénateurs. Si la piste du RIP ne fait que commencer, elle bouscule sérieusement la loi Pacte imposée par la Macronie et le Député local LREM de St Martin.

La proposition de Référendum d’initiative partagée, RIP constitue une première et se résume à 1 article : «L’aménagement, l’exploitation et le développement des aérodromes de Paris-Charles de Gaulle, Paris-Orly et Le Bourget, revêtent les caractères d’un service public national au sens de l’alinéa 9 du préambule de la Constitution du 27 octobre 1946.». Elle a été signée par des Députés membres des groupes GDR (communistes), LFI, PS, LR, LT. Au Sénat, se sont aussi associés des élus des groupes PS, CRCE (communistes), LR, RDSE, UC.

Que le camp libéral qui a tellement bradé de biens communs et souverains de notre pays depuis des décennies (Autoroute, Safran, Engie, aéroport de Toulouse…) se réveille est une bonne nouvelle républicaine en plein orage social, fiscal. Le Conseil constitutionnel dispose d’un mois pour vérifier la conformité du RIP. Ensuite, il faudra encore que 4,7 millions de citoyens (soit 10% du corps électoral français) pour l’obtenir. La barre est haute pour obliger la consultation. Cette étape de consultation serait alors de 9 mois. Riverains de l’aéroport d’ORLY ? Mobilisons-nous, notre cadre de vie, notre ciel ne sont pas à vendre !

Paris Orly les salarié-e-s en grève le 18 avril à partir de 10h. Riverains soutenons-les ! RDV à partir de 10 heures 30 à la porte 45 sur le parvis de l’aérogare 4 (ex Orly sud) pour un départ en manifestation sur la plateforme. Un rassemblement sera ensuite prévu à 12h30 sur l’esplanade de l’aérogare 1 (ex Orly Ouest) avec prises de parole et « casse-croute fraternel ».

Par pcfvlr le 12 avril, 2019 dans Non classé
Pas encore de commentaires

11 avril 2019

Assange arrêté et la France au palais de Jupiter reste muette !

Assange  arrêté à Londres : sale temps pour les lanceurs d’alerte.

Julian Assange risque une extradition vers les USA. Cette interpellation fait suite aux réticences, exprimées depuis près d’un an, du nouveau président équatorien Lenin Moreno. « La patience de l’Équateur envers le comportement de M. Assange a atteint ses limites. » Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006. Le site permet, sous couvert d’anonymat, de recueillir des documents jusque là gardés secrets par le gouvernement américain. Avec l’aide de cinq grands médias internationaux (The New York Times, The Guardian, Der Spiegel, Le Monde, El Pais), l’ONG permet en 2010 la publication de plus de 250 000 documents confidentiels révélant notamment les dessous de la diplomatie et de l’armée américaines.

Julian Assange devient, après ce « cablegate », l’ennemi public numéro un aux États-Unis. Des accusations de viol portées contre lui en 2010 sont classées sans suite sept ans plus tard. Mais entre-temps, déguisé en coursier, l’Australien âgé aujourd’hui de 47 ans, était parvenu à obtenir l’asile politique à l’ambassade d’Équateur à Londres. Il s’exprimera à plusieurs reprises depuis le balcon du bâtiment. WikiLeaks a aussi publié des documents compromettants pour le parti Démocrate en 2016, moment-clé de la campagne présidentielle d’Hillary Clinton. Julian Assange risque une extradition vers les USA. Son arrestation intervient dans un contexte de répression contre les lanceurs d’alerte. Chelsea Manning, cette militaire américaine transgenre qui a transmis à WikiLeaks quelque 700 000 documents confidentiels, est retournée en prison le mois passé pour avoir refusé de témoigner contre… Julian Assange.

Edward Snowden, ex-employé de la NSA, parle aujourd’hui de « jour sombre pour la liberté de la presse ». L’arrestation a été menée en vertu d’un mandat de juin 2012 délivré par le tribunal londonien de Westminster, pour non présentation au tribunal selon Scotland Yard. WikiLeaks parle d’arrestation « illégale ».

Et la France au palais de Jupiter reste muette.

 

source contrepoint

Par pcfvlr le 11 avril, 2019 dans Non classé
Pas encore de commentaires

10 avril 2019

Possibilité de référendum sur la privatisation d’Aéroports de Paris

NON A LA PRIVATISATION
Nous avons immédiatement réagit au marché et à la gare de vlr depuis depuis fin MARS pour ne pas lâcher le combat contre la privatisation.
 
https://www.humanite.fr/parlement-vers-un-referendum-sur-la-vente-dadp-670585
 
Près de 200 députés et sénateurs d’opposition, de gauche et de droite, lancent la procédure pour un référendum d’initiative partagée contre la privatisation d’ADP. Prochaine étape : la mobilisation : il faut recueillir 10 % du corps électoral (soit 4,5 millions de citoyens), pour organiser le référendum. On mène la bataille ?
 
 
Parlement: front commun contre la privatisation d’ADP (Aéoport de Paris) et pour l’organisation d’un référendum d’initiative partagé
Parlement : Front commun contre la privatisation d’APD
Les députés et sénateurs  communistes s’associent à l’ensemble des groupes d’opposition pour lancer une procédure de référendum d’initiative partagée afin de faire obstacle à la privatisation d’Aéroports de Paris. Ils ont annoncé avoir recueilli les signatures nécessaires pour enclencher un référendum d’initiative partagée (RIP) contre la privatisation d’ADP. Alors que 185 signatures sont requises, les parlementaires en ont recueilli 197, contre cette disposition phare du projet de loi Pacte. Cette proposition de loi référendaire doit désormais être validée par le Conseil constitutionnel et signée par 4,5 millions de citoyens pour pouvoir donner lieu à un référendum.  
Cette proposition de loi référendaire doit désormais être validée par le Conseil constitutionnel et signée par 4,5 millions de citoyens pour pouvoir donner lieu à un référendum.
 
A l’Assemblée nationale, elle a été signée par des membres des groupes GDR (communiste), PS et apparentés, LR,  LT, LFI et des Non inscrits. Au Sénat, par des élus des groupes CRCE (communiste), PS, LR,  RDSE, UC
Fabien Roussel, député PCF: L’Aéroport de Paris ne doit pas être privatisé ! 195 parlementaires de tous bords, avec les députés et sénateurs communistes, s’associent pour lancer une procédure de Referendum d’Initiative Partagée. #ADP
Elsa Faucillon, députée PCF: Non à la privatisation d’ADP ! Conférence de presse transpartisane ce midi.
Les députés et sénateurs/trices communistes ont lancé aujourd’hui avec tous les groupes d’opposition de l’Assemblée et du Sénat une procédure de Référendum d’Initiative Partagée pour rendre non privatisable Aéroport de Paris. La prochaine étape est une grande mobilisation populaire pour rassembler plus de quatre millions de signatures afin d’obtenir la tenue d’un référendum.
« Si 86% des aéroports dans le monde sont publics, c’est sans doute parce qu’il y a des raisons. » IanBrossat

Par pcfvlr le 10 avril, 2019 dans Non classé
Pas encore de commentaires

26 mars 2019

Bilan des élus européens Front de gauche / PCF

E BILAN

De l’utilité des élus Front de gauche / PCF au Parlement européen

« L’expérience montre à cet égard que, même minoritaires, des parlementaires déterminés à prendre appui sur des mobilisations populaires suffisantes, peuvent remporter des victoires spectaculaires », Francis Wurtz, député européen honoraire.

Citons quelques succès emblématiques comme la mise en échec du projet de la Commission de casser le statut des dockers (2003 et 2006) ou le rejet du projet de directive visant à légaliser en Europe la pratique américaine des «brevets logiciels» réclamés par les lobbys des multinationales (2005).

Quant à directive sur laquelle se fonde le gouvernement Macron-Philippe pour justifier la « réforme» de la SNCF, elle avait failli – à 24 voix près sur 704 votants ! – être bloquée en décembre 2016 …

Comme quoi les premiers perdants d’une sous-estimation de l’utilité de députés franchement de gauche au Parlement européen, ce sont les travailleurs et les citoyens en général.

Bilan des élus de combat au Parlement européen: Patrick Le Hyaric, Marie-Christine Vergiat et Marie-Pierre Vieu.

https://assets.nationbuilder.com/pcf/pages/9889/attachments/original/1550760522/document_bilan_%C3%A9lus-euro.compressed.pdf?1550760522

 

Par pcfvlr le 26 mars, 2019 dans Non classé
Pas encore de commentaires

14 mars 2019

La femme naît égale à l’homme en droits !

edp 15 mars #PasSansNous

Partout en France depuis le 8 mars une multitude d’initiatives se tiennent pour l’égalité et les droits des femmes. Inscrit dans
cette démarche nous vous proposons une belle soirée VENDREDI 15 mars DÈS 19H.

Autour d’un film (30mn) et d’un débat dans le cadre des écrans des possibles. Car naître femme entraîne une propension à ce que
leurs devoirs soient plus nombreux que leurs droits ! Dès lors, ne convient-il pas de s’interroger sur cette injustice qui perdure au
fil des siècles ? Et si revendiquer l’égalité ce n’était pas seulement que les femmes se hissent au même statut que les hommes mais que surtout que soit modifier les statuts tels qu’ils existent aujourd’hui et le patriarcat aboli.

L’accueil au 39 rue Lusseau sera fraternel demain soir aussi avec Claudine et Eric Vinas, nos ami-e-s du Domaine des Costes Rouges vignerons bio à Marcillac et avec nos jeunes camarades de l’association Villeneuvoise Growing seeds. https://www.facebook.com/Growing-Seeds-_
 
FÉMINISME ET RÉVOLUTION
https://www.facebook.com/feminismerevolution/?__tn__=%2Cd%2CP-R&eid=ARDAQv3Qtl1sRFzVnBrqmRnaNwaVr5s0DTpZzPRxIuH3wN_fwvY8-nqBsgYeP3eaLrQw7XyWnxEkYQ1N

Par pcfvlr le 14 mars, 2019 dans Non classé
Pas encore de commentaires

7 mars 2019

Traversée de la Seine : Un pont plus loin maintenant !

 

Le Conseil Départemental de l’Essonne veut relancer une dynamique sur les aménagements du futur concernant les mobilités, notamment l’étude de nouveaux franchissements routiers au dessus de la Seine. Il rejoint ainsi ce que le Département du Val de marne a entrepris depuis longtemps.

Il a fait voter le 4 février le lancement d’une concertation avec une animation de celle-ci par la CNDP (Commission Nationale du Débat Public) au printemps 2019.

Malheureusement depuis 1983, les députés successifs dans notre troisième circonscription du 94, ont beaucoup promis est si peu agi sur le sujet. L’état n’a pas accompagné le développement de notre banlieue, ni notre bassin d’emploi, ni non plus les volontés locales d’aménagement nécessaires à l’augmentation de la population. Aujourd’hui de nombreux projets avancent : tramways, téléphériques urbains.  L’évolution de véhicules légers et bus vers l’électrique s’engage enfin. Mais le déficit d’infrastructures qui impacte le Sud du Val de marne, le Nord Essonne et le Sud- Est du Grand Orly reste criant.

Deux nouveaux ponts en amont et en aval du pont de Villeneuve le Roi, dédiés aux véhicules légers, transports en commun et aux activités économiques, depuis 40 ans, sont devenus l’arlésienne.

Le combat contre les gabegies économiques et écologiques, nous le menons, militant-e-s et élus du PCF Front de gauche, depuis trois décennies à Villeneuve le Roi et Ablon. Pour soulager le pont de Villeneuve qui irrigue tout le Sud du Val de marne et le Nord Essonne, tout doit être étudié. Nous pensons depuis longtemps par exemple à de nouveaux ponts Athis-Vigneux, Orly-triage/Vsg.

ll est plus que temps pour les élus et citoyens de nos territoires de se mobiliser, toutes tendances confondues pour un apaisement des circulations. Ce qui améliorerait la vie de centaine de milliers de salarié-e-s et la protection de notre environnement. J’invite les maires des communes du Sud du Val de marne à engager leur commune dans la concertation du CNDP qu’organise notre département voisin.

 Nous réaffirmons pour notre part, l’urgence de construire des ponts plus que des murs chacun dans sa petite commune !

 

Grégory Géminel  secrétaire du PCF VLR membre du CN

 

Par pcfvlr le 7 mars, 2019 dans Non classé
Pas encore de commentaires

4 mars 2019

Le 16 mars, rassemblons-nous

logo n

Le 16 mars, rassemblons-nous autour de dix propositions pour la France le 16 mars à 10h, place Chassaigne-Goyon, Paris 8eme.

Macron et son gouvernement tentent de détourner la colère populaire avec le « grand débat national ». Le PCF agit pour déjouer cette manipulation et favoriser les échanges citoyens avec les Cahiers de l’espoir. Les 10 principales propositions qui en émaneront seront remises au président et au gouvernement le 16 mars. Rassemblons-nous massivement ce jour-là pour les leur porter.

Confronté à une crise sociale et politique sans précédent depuis longtemps, le Président de la République et son gouvernement tentent de détourner la colère populaire avec l’organisation du « grand débat national ». Tous les sondages en font foi : les Français ne sont pas dupes. Si nombre d’entre eux en profitent pour prendre la parole, ils comprennent aussi que l’opération gouvernementale consiste à redonner la main au monarque élyséen, à diviser le pays, à rassembler l’électorat de droite contre une révolte sociale qui se poursuit, à préparer ce faisant les élections européennes du printemps prochain.

Au-delà du Macron-show quasi-hebdomadaire, relayé jusqu’à la nausée par les chaînes d’information en continu, le pouvoir espère de toute évidence escamoter les attentes qui montent majoritairement de la société. Quelques décrets, des projets de loi, voire un référendum, telles sont les réponses qui se cherchent en haut lieu.

Pourtant, chacun peut en faire d’ores et déjà le constat, sur les cahiers de doléances ouverts dans les mairies, lors des rencontres publiques, sur le site officiel du « grand débat », notre peuple dit ce qu’il veut voir changer, dans sa vie de tous les jours, dans les politiques publiques, dans la conception même de la démocratie. Hausse des salaires et des retraites, redistribution des richesses, mise en cause du coût du capital pour notre société, justice climatique et transition écologique, égalité des territoires, défense des libertés, nouvelle République démocratique et sociale, ouverture de nouveaux pouvoirs d’intervention des salariés à l’entreprise, refus des diktats austéritaires européens : ils ne sont pas décidés à s’en laisser compter par des gouvernants aussi sourds à leurs demandes que prompts à satisfaire celles de la finance. Depuis des semaines, les communistes agissent pour déjouer les grandes manœuvres présidentielles, subvertir le « grand débat » en le débordant pour favoriser les échanges citoyens. Avec l’Humanité, ils ont appelé à élaborer au plus près des populations des « cahiers d’espoir », où chacun et chacune peut faire état de ses revendications et avancer les solutions qui lui paraissent correspondre aux besoins les plus urgents du pays.

C’est ce mouvement qui va trouver un premier aboutissement le samedi 16 mars. À ce moment, Emmanuel Macron prétend clore le « grand débat national » et en tirer ses propres conclusions. Ce sera pour nous, à partir des grandes exigences populaires ayant marqué les derniers mois, et sur la base de ce qui aura été réellement porté dans les échanges auxquels nous aurons participé, l’occasion de rendre publiques dix propositions pour la France. Dix propositions visant à empêcher que le débat citoyen ne soit étouffé, et à permettre qu’il puisse au contraire commencer à tracer le chemin d’une alternative de rupture avec les logiques destructrices du libéral-capitalisme.

À Paris, en appui à la délégation qui se rendra auprès du président de la République ou du Premier ministre, un grand rassemblement sera organisé le 16 mars à 10h, place Chassaigne-Goyon, Paris 8eme. Des hommes et des femmes s’exprimeront, ils diront à partir de leurs propres expériences ce qui doit enfin changer. Fabien Roussel, secrétaire national du PCF, présentera nos dix propositions, et Ian Brossat montrera l’importance des enjeux européens pour le mouvement social qui s’est levé avec les « gilets jaunes » comme avec les innombrables luttes qui se déroulent pour l’emploi, le pouvoir d’achat, les services publics, un nouveau modèle de développement écologiquement soutenable, une justice au service du plus grand nombre, etc. Cette initiative devient donc, dès à présent, le grand rendez-vous militant et populaire.

Par pcfvlr le 4 mars, 2019 dans Non classé
Pas encore de commentaires

21 février 2019

l’écran des possibles Saison 2

 

22 fev edp
———————————————————————————————————————————-
l’écran des possibles Saison 2 démarre
vendredi 22 19h 39 rue henri lusseau 94290
 
se retrouver pour trois petits films
et ensuite une discussion sur la nécessité de changer le système pour sauver le climat et découvrir le projet de jeunes villeneuvois, amis et camarades qui veulent construire un projet sur l’écologie avec une ONG en Indonésie. 
 
Vos petits plats sont les bienvenues pour cet apéro ciné à la Maison du PCF Espace Mélinée
sur grand Ecran: un film, un débat

Par pcfvlr le 21 février, 2019 dans Non classé
Pas encore de commentaires

18 février 2019

Nous soutenons les GJ et nous avons des Propositions

 

Les Gilets jaunes face à l’opération Com de Macron, exigent un vrai débat et demandent

 -        L’exigence de l’identité des donneurs d’ordre dont les décisions sont à l’origine des dégâts humains dans les manifestations;

-        L’abandon de toute mesure visant à restreindre le droit de se rassembler et de manifester;

-        L’abandon des poursuites, l’amnistie et la réhabilitation de tous les manifestants arrêtés;

-        L’appel aux magistrats à faire preuve d’indépendance et d’impartialité;

-        L’exigence d’explications nettes et précises sur la présence de gendarmes mobiles équipés de fusil d’assaut et de LBD dans des manifestations. (voir aussi l’appel des GJ de Commercy)

-        La réaffirmation que la violence ne sert pas une idée, un pouvoir, un état de droit, que seul compte la volonté du peuple.

 

Nous les soutenons et nous avons des Propositions au Pcf

  JUSTICE SOCIALE

-Hausse du SMIC de 200 € net (260 € brut), hausse des minima sociaux, des retraites et des indemnités chômage.

-Ouverture de négociations salariales générales dans le public comme dans le privé.

-Égalité salariale femmes-hommes.

-Limiter à un écart de 1 à 10 les salaires dans chaque entreprise ou service public.

 JUSTICE FISCALE/ UTILISATION DE L’ARGENT

-Rétablir l’ISF (3,5 milliards d’euros), baisser la TVA, les taxes sur les carburants, supprimer la CSG,

- Construire un impôt sur le revenu plus progressif.

-Supprimer le CICE (40 milliards d’euros) et affecter cet argent aux entreprises qui se développent, notamment aux PME/TPE, qui augmentent les salaires, favorisent l’emploi et les qualifications.

-Prélever à la source les bénéfices des multinationales et lutter contre l’évasion fiscale.

-Moduler l’impôt sur les sociétés et les cotisations sociales patronales selon la politique d’emploi et d’investissement de l’entreprise.

-Créer un pôle public bancaire pour appuyer les investissements des entreprises qui augmentent les salaires, l’emploi et les qualifications.

 SERVICES PUBLICS

-Moratoire sur toutes les fermetures de services des hôpitaux et création de 100 000 emplois.

-Développer les lignes ferroviaires fret et voyageur, avec un pôle national des transports publics.

-Porter le budget de l’éducation nationale à 7 % du PIB et revaloriser les métiers.

-Relancer la construction de logements sociaux de qualité.

-Renforcement du maillage des services publics sur tous les territoires.

 ÉCOLOGIE

-Lancer un plan d’urgence contre le réchauffement climatique en 4 mesures améliorant aussi le quotidien de toutes et tous :

-Engager un plan de transformation productive des entreprises et de relocalisation pour l’industrie et les services.

-Agir pour la gratuité des transports en commun.

-Développer les circuits courts agricoles.

-Mise en place d’un massif plan de rénovation thermique des logements.

 DEMOCRATIE

-Généraliser le mode d’élection à la proportionnelle, mettre en place des initiatives référendaires.

-Créer de nouveaux pouvoirs d’intervention sur toutes les décisions des entreprises pour les citoyen•nes et salarié•es (délocalisations, choix d’investissements…).

-Créer des pouvoirs de concertation et de décision pour les usagers des services publics et leurs salarié•e•s.

-Conférences régionales et nationales pour établir des objectifs sociaux, écologiques et culturels de développement obtenir les engagements financiers nécessaires et suivre leur réalisation.

-Reconnaissance de la citoyenneté de résidence et du droit de vote des résidents étrangers.  

-Préserver la commune comme niveau essentiel de la vie démocratique.

 

Par pcfvlr le 18 février, 2019 dans Non classé
Pas encore de commentaires

Colère populaire et mouvement social

Notre pays vit une période de débats, de manifestations, de confrontations politiques comme notre histoire en a rarement connu. Citoyennes, gilets jaunes, syndicales, associatives, les initiatives ont de multiples origines.

Toutes portent en elles la colère face aux injustices sociales, fiscales, territoriales, le refus du mépris, le sentiment légitime après Sarkozy, Hollande maintenant avec Macron, d’abandon. Le désespoir et l’espoir se côtoient.

Sur les ronds-points, dans les hôpitaux et les établissements scolaires, dans les usines et sur tous les lieux de travail, dans les cages d’escalier ou dans les villages, le besoin de changement de politique est extrêmement fort.

La répartition des richesses, l’impôt sur la fortune, le retour des services publics dans chaque territoire, le nouveau souffle démocratique et la 6eme République se sont imposés sur les plateaux de télé, radios, dans ces sphères autrefois hermétiques.

Rarement l’urgence démocratique, sociale et écologique n’a autant structuré les échanges. La pétition « L’affaire du siècle » signée par plus de deux millions de personnes en est une illustration.

Les forces libérales sont affaiblies. Le Président des riches, hier triomphant, ne vise plus qu’à solidifier son socle électoral par la droite. Il a compris que la France qui travaille, qui souffre, l’avait démasqué. Cette situation nous oblige.

Elle nous oblige à être responsable, à être utile à tous ces gens qui se sont mobilisés pour la première fois de leur vie, à tous ces militants qui résistent et portent des idées alternatives depuis des années. C’est pourquoi nos députés font des propositions précises (voir verso).

Elle nous oblige aussi car le danger du repli, de la haine, de l’autorité brutale est réel. Nos amis italiens peuvent en témoigner. Ce danger nourrit le pouvoir en déroute. Pour éviter l’impasse Macron-Le Pen, pour gagner ce changement de politique, les possibilités de rassemblement sont extrêmement larges. C’est bien notre conviction à Villeneuve le roi et Ablon.

Elles doivent se construire dans le mouvement social. Elles doivent trouver une expression politique, culturelle, électorale pour donner confiance aux forces citoyennes, associatives, syndicales. Elles ne reposent plus sur les accords de sommet, d’appareils. Chacun de nous, dans la commune, dans son territoire le sent. Chacun de nous est questionné à ce sujet et à le pouvoir de décider.

 

 

 

Par pcfvlr le 18 février, 2019 dans Non classé
Pas encore de commentaires

12345...117

Luisant Pour Tous |
Collectif antilibéral de Ch... |
Blog de Michel Issindou |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tristes topiques
| Le blog de Pierre Roche : ...
| aijfcameroun