Navigation | PCF Gardez la parole à Villeneuve Le Roi

28 avril 2017

Je t’invite au 1er mai

 

Chers Villeneuvois et Chers Ablonais,

 

Nous trouvons enfin un espoir.

Dans un mouchoir de poche nous avons failli repousser leur plan. Entrer dan une nouvelle ère, celle du peuple est bien possible. Il faut continuer, à militer, construire, convaincre, sous différentes formes, et ne pas écouter les diviseurs, persifleurs, qui non pas un esprit constructif.

Tout le monde a sa place: FI, PG, PCF, et d’autres, tout ceux qui veulent reconstruire un monde différent loin des discriminations, de la concurrence, la compétition, la guerre, le fétichisme dont Macron est le représentant type !

Il n’y a pas de fascisme light. Mon vote le 7 mai sera pour Brahim Bouarram.  Il avait 29 ans et était père de deux enfants. Il est mort noyé le 1er mai 1995. Nous connaissons ses assassins. A l’époque j’avais déjà le triangle rouge au T-shirt bien avant que Mélenchon le redécouvre. Je me félicite, à chaque fois qu’il y fait référence, ça vaut tous les drapeaux rouges.

A 45 jours du 1er tour des législatives, combattrons-nous le vote Front national en lui donnant du carburant par défaut ? Réfléchissons. Faisons de notre déception, un éclairage sur le présent et de notre fierté, notre énergie future.  Les derniers mois de campagne d’ailleurs nous ont fait toutes et tous grandir. C’est grâce à Jean Luc Mélenchon d’abord et nos envies intactes de progrès et d’humanisme.

D’ores et déjà portons le programme l’Avenir en Commun encore au quotidien pour les plus de 2600 Villeneuvois et Ablonais votant JLM et tous les autres citoyens.

Le retour à la raison, toujours est la meilleure des sécurités. Une belle mosaïque existe, faisons front commun.

Retrouvons nous immédiatement le 1er mai avec le muguet de la résistance.

 

Grégory Géminel

 
 
1ER MAI 2017
POINTS DE VENTE
LUNDI 8H00
 
- GARE ABLON RUE DU BAC
- GARE VLR PROCHE PHARMACIE
- HT PAYS PLACE PROCHE MAIRIE
- RUE DU COMMERCE PROCHE MARCHE
 
 
Manif Paris 1er mai
après midi No Pasaran
à l’angle de la rue du Temple et de la place de la République dès 14h

———————————————————————————

RESULTATS ELECTORAUX 2017 VILLENEUVE LE ROI

VARIATION 2012 2017 BUR VLR

Par pcfvlr le 28 avril, 2017 dans Non classé
Pas encore de commentaires

25 avril 2017

MERCI VILLENEUVE LE ROI ET ABLON

 

Nous sommes 2142 Villeneuvois à avoir apporté nos voix pour Jean Luc Mélenchon.

 
Avec 27,1% à Villeneuve le Roi, Jean Luc Mélenchon arrive en tête de tous les candidats. Il est largement devant le candidat du maire, François Fillon 13,9% où les 22,4% de Macron. Jean Luc Mélenchon réalise aussi 21% des voix à Ablon Sur Seine. Nationalement cette élection se joue dans un mouchoir de poche.
 
Villeneuvoises et Villeneuvois, vous avez clairement montré votre aspiration à un meilleur avenir dégagé de ces hommes politiques qui mentent et profitent depuis trop longtemps. Vous avez repoussé les idées des candidats du libéralisme fou, les candidats des sacrifices, les candidats de la haine et de la division du peuple.
 
Face aux fracas, vous avez dit comme tant de jeunes qui ont exercés leur droit de vote dimanche, oui au projet de la France insoumise soutenue par le PCF. C’est aujourd’hui une force et le bien commun de toutes et tous. Nous sommes nombreux, rassemblons nous.
 
La force du peuple ne s’arrêtera pas en si bon chemin. Un espoir est levé que nous allons nous attacher à faire grandir avec nos candidats aux législatives de juin. Ensemble, nous sommes désormais la première dynamique politique à Villeneuve le Roi. Travaillons ensemble pour une France optimiste, plus sereine, humaine et pour la paix. Viennent les jours heureux et le gout du bonheur pour Villeneuve le Roi.            
 
 
Liberté, Egalité, Fraternité.
 
 
—————————————————————————————————————————————————
 
 
 
Nous sommes 515 Ablonais à avoir apporté nos voix pour Jean Luc Mélenchon.
 
Avec 21,15 à Ablon Sur Seine, Jean Luc Mélenchon est à égalité avec le candidat du maire, François Fillon et Macron. à Villeneuve le Roi Avec 27,1% il arrive largement en tête de tous les candidats. Nationalement cette élection se joue dans un mouchoir de poche.
 
Ablonaises et Ablonais vous avez clairement montré votre aspiration à un meilleur avenir dégagé de ces hommes politiques qui mentent et profitent depuis trop longtemps. Vous avez repoussé les idées des candidats du libéralisme fou, les candidats des sacrifices, les candidats de la haine et de la division du peuple.
 
Face aux fracas, vous avez dit comme tant de jeunes qui ont exercés leur droit de vote dimanche, oui au projet de la France insoumise soutenue par le PCF. C’est aujourd’hui une force et le bien commun de toutes et tous. Nous sommes nombreux, rassemblons nous.
 
La force du peuple ne s’arrêtera pas en si bon chemin. Un espoir est levé que nous allons nous attacher à faire grandir avec nos candidats aux législatives de juin. Ensemble, nous sommes désormais une des principales dynamiques politiques à Ablon. Travaillons ensemble pour une France optimiste, plus sereine, humaine et pour la paix. Viennent les jours heureux et le gout du bonheur pour Ablon.                               
 
 
Liberté, Egalité, Fraternité.

Par pcfvlr le 25 avril, 2017 dans Non classé
Pas encore de commentaires

18 avril 2017

Le seul vote d’avenir, nécessaire donc utile…

Le seul vote d’avenir par Alexis Corbière, porte-parole de Jean-Luc Mélenchon

Le seul vote d’avenir, nécessaire donc utile... dans Non classé

http://www.humanite.fr/pourquoi-le-vote-utile-est-il-le-bulletin-jean-luc-melenchon-634876

Dimanche prochain, notre peuple a rendez-vous avec son histoire. Ne lui posons pas un lapin. Faites passer la grande nouvelle à tous nos concitoyens ! Un candidat qui porte haut les valeurs de justice, d’égalité, d’écologie, de partage, d’humanisme, de paix… en un mot porteur de la vieille promesse de République sociale peut être présent au second tour de l’élection présidentielle. La dynamique qui porte la candidature de Jean-Luc Mélenchon, chaque jour plus puissante, atteste cette possibilité. Les dizaines de milliers de personnes qui se pressent dans ses meetings sont la meilleure preuve que cette réalité est là, sous nos yeux, si proche… enfin ! Mettons à profit les quelques jours qui nous restent pour faire reculer l’abstention, pour convaincre les indécis, pour faire grossir cette immense vague populaire des Insoumis qui fait si peur aux puissants. Expliquons notre programme sans relâche. Déjouons les pièges. Faisons appel à l’intelligence de notre peuple. Disons aux dégoûtés que l’on peut en finir demain avec le long règne des dégoûtants. Faisons savoir que, cette fois-ci, avec un petit morceau de papier sur lequel est écrit « Mélenchon », on peut avancer vers les jours heureux. Notre bonheur doit être communicatif pour redonner espoir au plus grand nombre.

Ils voudront nous effrayer, nous injurier, nous troubler… Répondons par notre force collective et notre rire communicatif. Que nul ne s’étonne de cette ambiance. Un peuple qui se met debout fait toujours peur à ceux qui le préfèrent à genoux. Et puis, si les tenants des privilèges du vieux monde nous attaquent aussi grossièrement, c’est la preuve que cette fois-ci notre victoire est possible. Voyez Le Pen, Fillon, Macron, Hollande… tous contre nous ! Notre rêve est leur pire cauchemar.

Ceux qui voulaient imposer un vote de résignation en sont pour leurs frais. Au premier tour, notre peuple ne veut pas voter pour le moins pire afin d’éviter le pire. L’un comme l’autre sont dangereux pour le pays, et nous voulons un avenir meilleur et non une plus ou moins lente reculade de nos droits sociaux.

Ceux qui pensaient qu’il fallait aider les forces politiques du vieux monde à maintenir leur centralité se sont trompés. Un nouveau monde est en train de naître, aidons-le à voir le jour le 23 avril. Parallèlement, une vieille scène politique s’effondre avec la Ve République. Laissons-la tomber. Le bruit de sa chute ne doit pas nous détourner de nos tâches essentielles. Le peuple veut abolir les pouvoirs de l’oligarchie.

C’est là un des grands acquis de cette magnifique campagne : plus rien ne sera comme avant. Les vieilles recettes ont démontré leur obsolescence. Une puissante volonté de bâtir autre chose s’est fait entendre. D’une certaine façon, quelle que soit l’issue du scrutin, la Ve République est morte et le rejet d’une vieille caste politique qui en a tant profité a été la principale énergie qui a traversé cette campagne. Rien ne l’arrêtera.

Alors, le vote Mélenchon est indispensable pour permettre que s’épanouisse au mieux cette grande exigence populaire. Il est le seul à porter le programme « l’Avenir en commun », qui répond aux urgences du moment : sociale et écologique. Il est le seul à s’engager à convoquer une assemblée constituante pour que le peuple lui-même débatte et définisse les contours d’une VIe République qui formalisera de solides garanties démocratiques pour les citoyens, comme le décompte des votes blancs et nuls dans le suffrage exprimé ou le droit de révoquer les élus, revendication plébiscitée par 80 % des Français.

Parce que, pour l’essentiel, les autres votes sont le reflet des ombres du passé et d’une Ve République agonisante, le vote Mélenchon est le seul vote d’avenir.

Par pcfvlr le 18 avril, 2017 dans Non classé
Pas encore de commentaires

11 avril 2017

Macron Fillon et nos Services publics

Sans_titre-2_copie-14

Avec Macron, quel avenir pour la fonction publique ?

Si dans son programme Emmanuel Macron commence par l’affirmation qu’il ne touchera pas au statut de la fonction publique c’est en fait pour mieux s’y attaquer dans ses propositions. En effet, les rémunérations seront individualisées, le recrutement des directeurs d’administration se fera sans concours en dehors des fonctionnaires en poste, les recrutements sans concours, sur contrat, seront développés dans tous les services publics, l’évolution uniforme des salaires des fonctionnaires, donc du point d’indice, sera supprimé. Par ailleurs il souhaite supprimer 120 000 postes de fonctionnaires, supprimer les départements partout où des métropoles ont été créées et moduler les services publics selon les territoires. Avoir un tel ami de la fonction publique, évite d’avoir besoin d’ennemi…

Trop de fonctionnaires en France, monsieur Fillon ?

Sur les 5,4 millions d’agents publics en France, 1,1 millions travaillent dans la fonction publique hospitalière. Personne ne peut prétendre qu’il y a trop de personnel dans les hôpitaux. 1,3 millions sont enseignants (de la maternelle à l’université). Y-a-t-il trop d’enseignants ? L’effectif moyen des classes en France est supérieur à la moyenne des pays de l’OCDE. La France à moins d’agents de la fonction publique que l’Allemagne et ses lands.

630 000 fonctionnaires travaillent dans la police et la justice. Tout le monde pense qu’il faudrait en augmenter le nombre. Reste alors 2,3 millions d’agents publics dont 80 % exercent dans les collectivités territoriales. On vire qui… les Atsem, les balayeurs… ?

Supprimer 500 000 fonctionnaires comme le veut Fillon ce serait alors supprimer plus de 20 % d’entre eux, 1 emploi sur 5. Ce serait alors la fin des services publics locaux et la privatisation généralisée. Un gâchis social et économique, voilà leur plan.

Par pcfvlr le 11 avril, 2017 dans Non classé
Pas encore de commentaires

10 avril 2017

Villeneuve Ablon avec Jean Luc Mélenchon

ENSEMBLE POUR UNE MAJORITÉ DE PROGRÈS À GAUCHE

Par le vote pour Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle et pour les candidat-e-s soutenu-e-s par le Parti communistes français et le Front de gauche aux élections législatives, vous ferez le choix d’une France solidaire, juste, démocratique et pacifiste. Vous contribuerez à construire une nouvelle majorité politique autour d’un projet de gauche qui améliore vraiment votre vie.

fichier pdf exe_tract_a5_jlm_num_4_stc (1)

Ce que nous voulons

Le choix du progrès social : suppression de la loi travail, adoption d’une loi pour la sécurité de l’emploi et de la formation, fin de l’austérité… Prendre le pouvoir sur l’argent : nationalisation de la BNP Paribas et de la Société générale, COP fiscale mondiale, réforme de justice fiscale… Respecter l’humain et la planète : un million d’emplois dans les filières d’avenir, plan d’urgence pour le climat, mix énergétique sous contrôle public, nouveau modèle agricole… Une nouvelle République démocratique : 6e République, suppression du 49-3, droit de vote des étrangers… L’égalité femmes-hommes en actes : loi cadre contre les violences faites aux femmes, renforcement des contraintes pour l’égalité salariale, garantie du droit des femmes à disposer de leur corps… Une France à l’offensive en Europe et dans le monde : remise en cause du traité budgétaire européen, conférence européenne pour la paix et le désarmement…

L’ABSTENTION NUIT GRAVEMENT À LA DÉMOCRATIE Ne pas aller voter c’est accepter que les autres décident à votre place, c’est renoncer à user de votre pouvoir de changer les choses et à défendre vos intérêts.

Par pcfvlr le 10 avril, 2017 dans Non classé
Pas encore de commentaires

28 mars 2017

Que dit Jean Luc Melenchon

  aff

Sur la supercherie Le Pen

« Mme Le Pen et moi sommes séparés par le fait qu’elle ne croit pas à la nation républicaine comme moi. Elle croit à la préférence nationale. Je ne suis pas un nationaliste, je suis un patriote, ça n’a rien à voir. Je propose le protectionnisme solidaire. Je négocie avec les autres pays, je ne m’enferme pas. Je ne crois pas à la nation ethnique. Un Français sur quatre a un grand-parent étranger. Comment accepter que le droit du sang prenne le pas sur le droit du sol ? C’est une guerre contre 11 millions de Français. »

Sur l’école

« Le savoir est la seule richesse qu’a notre pays. Plus on le partage plus il y en a. Je suis prêt à payer  autant qu’il faut. (…)

Sur l’entreprise

« Quant aux sociétés, nous baissons l’impôt sur les sociétés. Mais en même temps, sur les très grandes sociétés, je taxe la spéculation financière, ça rapporte 5 milliards. »

Sur l’Europe

« Pour la première fois, Mme Merkel va entendre un président de la République dire “nous ne sommes plus d’accord”. Ni Sarkozy ni Hollande n’ont renégocié les traités. Il n’a même pas essayé. Parce que personne n’est en état de dire non à la France. (…) En ce qui concerne la sortie de l’Europe, ce n’est pas moi qui prendrai une telle décision, je me présenterai devant le peuple. »

Par pcfvlr le 28 mars, 2017 dans Non classé
Pas encore de commentaires

27 mars 2017

Christian Hervy

6793842_e8316f60-10bd-11e7-9596-a5ef1fbae542-1_1000x625

Les obsèques de notre camarade et ami, Christian Hervy,  ancien Maire de Chevilly Larue, se dérouleront Vendredi 31 mars 10h30 au crématorium d’Arcueil puis à 14H30 à l’ancien Cimetière de Villeneuve le Roi où il reposera.

Christian Hervy, un élu communiste au service des plus faibles, un maire bâtisseur plein d’énergie Christian Hervy est mort suite à un cancer, et un combat courageux contre la maladie.

Christian Hervy était un militant, un élu communiste apprécié de tous, parce qu’il mettait son mandat d’élu au service des plus faibles, et toute sa conviction à défendre sa ville, son territoire. Il prenait toujours le temps d’écouter, de chercher des solutions avec les intéressés. Maire bâtisseur, par son énergie il a contribué à changer le visage de Chevilly tout en conservant « l’âme village » de la ville. Il a été avec Stéphanie Daumin, maire de Chevilly La Rue, avec Christian Favier, président du Conseil Départemental, un des architectes de l’arrivée du tramway qui change la vie concrète de milliers de voyageurs. Si le projet de stade de rugby n’avait pu aboutir en Val de Marne, il a œuvré dès le départ à la création de la Cité de la gastronomie pour qu’elle constitue un des phares du MIN de Rungis et du département. Cité de la Gastronomie qui verra le jour dans les prochaines années. Christian Hervy va nous manquer : sa bonhomie, comme son franc parler.

Au nom du PCF, en mon nom, je présente toutes nos condoléances et notre amitié, à sa famille, à ses proches, aux élu-e-s du conseil municipal, aux habitants, aux camarades du Parti.

PIERRE LAURENT

Par pcfvlr le 27 mars, 2017 dans Non classé
Pas encore de commentaires

22 mars 2017

Aux enseignant·e·s La lettre de Jean-Luc Mélenchon

VOIR AUSSI http://melenchon.fr/2017/03/22/moi-patrimoine-statut/ 

Madame, Monsieur,

 

Dans quelques semaines, comme toutes les Françaises et tous les Français, vous serez appelé·e·s à élire le prochain Président de la République. Vous le ferez en conscience et avec le même souci de l’intérêt général que celui qui vous anime lorsque vous enseignez. Vous le ferez, instruits de l’expérience accumulée ces dix dernières années. Celle du quinquennat noir de Nicolas Sarkozy. Celle de l’amertume suscitée par les reniements et renoncements de François Hollande.

Vous constatez chaque jour l’insuffisance des recrutements annoncés. Vous connaissez les classes surchargées, les locaux dégradés, les écoles qui ferment. La précarité est plus grande parmi vos collègues et peut être la vivez vous directement en votre qualité de professeurs contractuels. Votre feuille de paye, bien inférieure à celle de vos collègues européens, traduit très directement les effets des réductions budgétaires.

C’est aux fondements même de votre métier que les politiques menées ont porté atteinte. Le lien aux savoirs se défait à mesure que l’emporte l’idéologie du « socle commun » introduite par François Fillon, promue par le MEDEF et prolongée par Najat Vallaud-Belkacem. La généralisation du management et des contrôles hiérarchiques, la multiplication des tâches bureaucratiques, les mises en cause de la liberté pédagogique sont à l’origine d’un sentiment de dépossession aggravé par l’absence de reconnaissance.

A rebours de l’héritage partagé de la droite et du Parti socialiste, mon projet éducatif renoue avec une perspective émancipatrice. L’école doit former l’esprit critique et créatif et non formater des individus aux attentes du marché. Tous les élèves sont capables. Je veux leur apporter le savoir et la culture, les instruire et les qualifier.

Je porterai ainsi de 3 à 18 ans l’instruction obligatoire, rétablirai le baccalauréat professionnel en quatre ans et les heures d’enseignements disciplinaires perdues. Je stopperai immédiatement les fermetures de lycées professionnels et reconstruirai un maillage de lycées polytechniques du CAP au BTS sur tout le territoire. Je veux l’école de l’égalité. Je restaurerai le cadre républicain, garant du caractère national des diplômes, des programmes et de vos statuts en abrogeant les contre-réformes du lycée et du collège mais aussi le décret Peillon sur les rythmes scolaires tout en engageant une politique résolue en faveur de la mixité sociale à l’école.

J’ai été ministre délégué à l’enseignement professionnel. L’école occupe une place centrale dans le projet politique décrit dans mon programme, l’Avenir en commun. Alors que les inégalités n’ont jamais été aussi fortes et que notre société est traversée par de multiples tensions, l’école doit s’affirmer comme un espace de coopération et d’échanges et non de concurrence et de compétition. Creuset du peuple en formation, laïque, elle doit devenir le lieu de l’éducation à l’intérêt général où l’individu se prépare à l’exercice d’une citoyenneté enrichie de nouveaux droits. A l’heure du défi climatique, l’école doit jouer un rôle décisif dans la préparation de la transition écologique. Aussi, si je suis élu à la Présidence de la République, je m’appuierai sur votre professionnalisme.

Je veux d’abord reconnaître votre haute qualification, fondée sur une double maîtrise scientifique et pédagogique. Le rattrapage du point d’indice apportera immédiatement une hausse de 7 % de votre traitement et je demanderai à mon gouvernement d’engager avec les représentant·e·s de vos organisations syndicales une négociation salariale. Je mettrai également en place un plan de titularisation de tous les précaires de l’éducation nationale.

Je veux vous rendre les moyens d’exercer votre métier. En recrutant 60 000 enseignant·e·s supplémentaires, dont une part à travers un dispositif de pré-recrutement, nous diminuerons le nombre d’élèves par classes, en particulier dans l’éducation prioritaire. Nous reconstituerons les RASED et ferons advenir la règle d’un·e ATSEM par classe de maternelles. Nous généraliserons le dispositif « plus de maîtres que de classes » en CP et CE1. Je veux enfin assurer la gratuité des sorties scolaires afin de vous permettre de conduire avec tou·te·s vos élèves vos projets éducatifs.

Au delà du rétablissement des moyens indispensables, nous garantirons le principe de liberté pédagogique. Dans le premier degré, pour alléger votre charge de travail, nous mettrons fin aux activités pédagogiques complémentaires (APC) et à l’évaluation par compétences. Dans le second degré, nous tournerons la page des dispositifs de mise en concurrence des enseignant·e·s en abrogeant le décret Hamon d’août 2014. Nous déconnecterons l’avancée de votre carrière de l’inspection qui doit devenir un temps de conseil et de formation. Nous aiderons au développement de la recherche en éducation et nouerons des partenariats entre l’éducation nationale et des mouvements pédagogiques agréés afin d’enrichir votre formation continue. Nous créerons une médecine du travail pour les personnels de l’Éducation nationale.

Je veux également vous proposer de nouvelles perspectives de carrière en vous permettant de vous engager dans l’animation d’associations culturelles dans vos établissements, en libérant dans le premier degré un temps autogéré pour un travail collaboratif avec vos collègues, en doublant les postes ouverts à l’agrégation interne. Nous inciterons, par des bonifications nouvelles et la réduction drastique des effectifs par classe, les enseignant·e·s à prolonger leur présence dans les établissements de l’éducation prioritaire. Je veux enfin proposer à celles et ceux d’entre vous qui parviennent au terme de leur carrière de pouvoir, sur une base volontaire, se consacrer au suivi des élèves en difficulté, à la coordination des projets de l’établissement et à la formation des enseignant·e·s stagiaires.

Il y a tant de chantiers, tant d’énergie à mobiliser pour que l’école soit toujours le lieu ouvert où chacun·e cultive le bonheur d’apprendre. Pour plus de précisions, je vous renvoie sur le site internet dédié à mon programme : avenirencommun.fr

Pour ma part, je m’engage devant vous à mettre toujours autant de soin à défendre l’école publique que vous en mettez chaque jour à éduquer nos enfants.

Vous souhaitant bonne réception de ce courrier,

Jean-Luc Mélenchon

Jean-Luc_Mélenchon_signature

Par pcfvlr le 22 mars, 2017 dans Non classé
Pas encore de commentaires

20 mars 2017

SALAUDS DE PAUVRES !

http://www.forbes.fr/classements/classement-forbes-2017-des-milliardaires-francais/

LJANd 

La France est riche de pauvres ! Français faîtes encore un effort avec les menus 2017 de Marine, Fifi, et Emmanuel pour la grande liberté des véritables énergies du pays… et pas de discussions, un peu d’austérité ne nuit pas…

Selon le classement mondial publié par le magazine Forbes lundi 20 mars, en 2017, le nombre de milliardaires a bondi de 13% en un an dans le monde, et atteint désormais 2.043, un record. Leur patrimoine a lui davantage progressé que leur nombre (+18%) et représente 7.670 milliards de dollars.

 La fortune totale des milliardaires français affiche un solde positif à + 21% par rapport à 2016. Cocorico ! Mais la France est riche de riches aussi ? 

Le classement de Forbes est basé sur la fortune des personnes, et non des familles. Arrêté le 17 février, il repose sur le cours de l’action et des taux de change à cette date. Il est décliné spécifiquement pour la première fois en France suite au lancement d’une version française du magazine économique américain.

Nos lauréats 2017 sont :

Classement Rang Mondial Prénom / Nom Fortune
#1 #11 Bernard Arnault $41,5 Mds
#2 #14 Liliane Bettencourt $39,5 Mds
#3 #57 Serge Dassault $16,1 Mds
#4 #63 François Pinault $15,7 Mds
#5 #92 Patrick Drahi $13 Mds
#6 #112 Alain Wertheimer $11,8 Mds
#6 ex-aequo #112 Gérard Wertheimer $11,8 Mds
#8 #116 Emmanuel Besnier $11,3 Mds
#9 #159 Xavier Niel $8,1 Mds
#10 #226 Carrie Perrodo $6,3 Mds
#11 #303 Vincent Bolloré $5,2 Mds
#12 #324 Pierre Bellon $5 Mds
#13 #414 Michel Leclercq $4,2 Mds
#14 #441 Jean-Michel Besnier $4 Mds
#14 ex-aequo #441 Marie Besnier Beauvalot $4 Mds
#14 ex-aequo #441 Alain Mérieux $4 Mds
#17 #501 Martin Bouygues $3,7 Mds
#17 ex-aequo #501 Olivier Bouygues $3,7 Mds
#19 #630 Marc Ladreit de Lacharriere $3,1 Mds
#20 #693 Jean-Pierre Cayard $2,9 Mds
#21 #782 Philippe Foriel-Destezet $2,6 Mds
#21 ex-aequo #782 Louis Le Duff $2,6 Mds
#23 #896 Bernard Fraisse $2,3 Mds
#23 ex-aequo #896 Nicolas Puech $2,3 Mds
#25 #1098 Anne Beaufour $1,9 Mds
#25 ex-aequo #1098 Henri Beaufour $1,9 Mds
#25 ex-aequo #1098 Gilles Martin $1,9 Mds
#25 ex-aequo #1098 Jacques Saadé $1,9 Mds
#29 #1161 Clément Fayat $1,8 Mds
#30 #1234 Daniel Roullier $1,7 Mds
#31 #1290 Edouard Carmignac $1,6 Mds
#31 ex-aequo #1290 Michel Chalhoub $1,6 Mds
#31 ex-aequo #1290 Philippe Ginestet $1,6 Mds
#31 ex-aequo #1290 Christian Latouche $1,6 Mds
#31 ex-aequo #1290 Altrad Mohed $1,6 Mds
#36 #1376 Alain Taravella $1,5 Mds
#37 #1567 Charles Edelstenne $1,3 Mds
#38 #1795 Dentressangle Norbert $1,1 Mds
#38 ex-aequo #1795 Desseigne Dominique $1,1 Mds

 

Par pcfvlr le 20 mars, 2017 dans Non classé
Pas encore de commentaires

17 mars 2017

LE COMBAT ANTI-RACISTE UN DEFI A RELEVER !

marche19

Dimanche 14h nation

 

► A l’occasion du MARDI 21 mars, journée internationale de lutte contre le racisme, le Parti communiste entend relever avec plus de force ce combat pour recréer de l’unité et gagner la bataille de l’égalité réelle.

► Face aux discours de banalisation du racisme par la droite et l’extrême droite, des mesures concrètes doivent être prises

Le 21 mars 1960, la répression de la manifestation pacifique contre la loi sur les « laissez-passer » à Sharpville, en Afrique du Sud se termina par la mort de 69 manifestants. Ce massacre fut un moment décisif dans la lutte contre l’apartheid. Il amena l’Assemblée générale de l’ONU à faire du 21 mars une journée mondiale de lutte contre le racisme.

Le combat est rude. Ce n’est qu’en 2001, lors de la Conférence mondiale contre le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l’intolérance que les États ont enfin reconnu que l’esclavage et le commerce de l’esclavage avaient été « un crime contre l’humanité ». Malgré une législation qui condamne mieux les pratiques et idéologies racistes, il est inquiétant de constater une recrudescence du racisme en France, eu Europe et dans le monde. En témoigne la honteuse campagne de Donald Trump aux USA et les campagnes xénophobes contre les migrants.

La France est montrée du doigt !

La commission européenne contre le racisme et l’intolérance (ECRI) vient de publier un rapport sur le racisme en France de 2010 à 2015. On y pointe la croissance des actes xénophobes, antisémites et islamophobes ; des attentats meurtriers motivés par l’antisémitisme ; un traitement inhumain des roms et une conception restrictive de la laïcité source potentielle de discriminations.

La France, pays de la déclaration des droits de l’homme est une nouvelle fois montrée du doigt : « Le discours de haine, de par sa banalisation dans la sphère publique, demeure un sujet de préoccupation ». On sait le rôle détestable que peuvent jouer des discours politiques et médiatiques dans la libération de la parole raciste ou dans l’instrumentalisation de la laïcité pour exclure !

Cela se traduit par un racisme ordinaire non répertorié par les statistiques. L’étude du phénomène de sous-déclaration des plaintes pour propos racistes conclut que 92% des injures ne sont pas déclarées et qu’il en est de même pour 76% des menaces. Des centaines de milliers de citoyens sont, donc, en France victimes d’injures à caractère raciste et atteints dans leur dignité.

30 ans après la marche pour l’égalité, 10 ans après la révolte des banlieues, la situation des descendant-e-s de l’immigration post coloniale et originaires des DOM-TOM, malgré quelques progrès, reste marquée par les inégalités, les discriminations et la stigmatisation Des études pointent que l’origine « ethno-raciale » réelle ou supposée entraîne des discriminations à l’embauche, dans l’accès au logement, aux loisirs. Le racisme a une fonction utile: désigner un bouc émissaire comme dérivatif aux politiques libérales génératrices d’inégalités. On s’en prend au concurrent potentiel, à l’Autre.

Nourri par les frustrations, les souffrances, les inégalités et les déchirures que provoque notre société en crise, par la multiplication des conflits dans le monde, le racisme gangrène la République, lui fait perdre ses valeurs et les faiseurs de haine exacerbent la concurrence entre les victimes du racisme.

Le PCF considère urgent d’amplifier la lutte contre tous les racismes

Il est positif de renforcer de la législation pour condamner la haine sur les réseaux sociaux, les actions en milieu scolaire ou de mettre en place des comités opérationnels contre le racisme (CORA) dans les départements.

Mener le combat antiraciste c’est aussi prendre des mesures comme :

►La mise en place du récépissé contre le contrôle au faciès,

►Le droit de vote accordé tous les résidents étrangers non européens

►L’abrogation de la circulaire Chatel relative aux sorties scolaires

►Un plan d’urgence pour un accueil digne des populations roms

►Un vrai plan de lutte contre l’ensemble des discriminations Le combat antiraciste, un vrai défi politique que le Parti Communiste entend relever avec plus de force pour recréer de l’unité et gagner la bataille de l’égalité réelle !

Par pcfvlr le 17 mars, 2017 dans Non classé
Pas encore de commentaires

12345...108

Luisant Pour Tous |
Collectif antilibéral de Ch... |
Blog de Michel Issindou |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tristes topiques
| Le blog de Pierre Roche : ...
| aijfcameroun