Navigation | PCF Gardez la parole à Villeneuve Le Roi

Pages

Catégories

19 octobre 2017

Contrats aidés : stop à leur suppression, exigeons leur sécurisation ! (PCF)

Le Parti communiste français appelle à participer ce soir à la manifestation contre la suppression des contrats aidés.

En deux ans, 260.000 personnes vont perdre leur emploi et voir leur situation précaire se dégrader encore. Cette décision est également catastrophique pour des milliers d’associations et de services publics dans les collectivités qui auront des difficultés très importantes à remplir leurs missions. Le PCF soutient les propositions portées par les associations et exigent avec elles en premier lieu un moratoire sur la suppression des emplois aidés. En outre, ce type de contrat précaire n’est plus supportable tant pour les personnes que pour la qualité des missions essentielles aux populations assurées dans les territoires. Ils doivent être non pas supprimés mais transformés en emplois pérennes, statutaires concernant les missions de service public, et correctement rémunérés.

Si on totalise contrats aidés, CDD, intérimaires, temps partiels subis, ce sont 4 millions de personnes qui sont touchées en France par les emplois précaires. Les ordonnances  » travail XXL » que nous combattons aux cotés des salarié-es et des syndicats, ainsi que les projets gouvernementaux de réforme de l’assurance chômage et de la formation professionnelle risquent  d’aggraver  encore cette situation. Le PCF demande au gouvernement l’ouverture d’un débat national sur la sécurisation de l’emploi et de la formation et réaffirme ses propositions en la matière qui ont fait l’objet d’une proposition de loi pour une sécurité de l’emploi et de la formation. Pour faire converger les mobilisations et les propositions pour un nouveau progrès social, il propose aux élu-e-s, aux associations, à toutes les forces engagées dans le mouvement social actuel de construire ensemble des États Généraux du progrès social le 3 février prochain.

Par pcfvlr le 19 octobre, 2017 dans Non classé
Pas encore de commentaires

17 octobre 2017

Front commun pour construire une force politique d’alternative !

Pour construire une force politique d’alternative démocratique, sociale et écologique

https://www.frontcommun.fr/frederic-genevee-lappel-a-faire-force-commune-est-ouvert-a-toutes-les-experimentations/

https://www.frontcommun.fr/

Les élections de ce printemps 2017 envoient un message clair : le pays ne veut plus de ce système vermoulu et corrompu qui gonfle les richesses d’une poignée et nous plonge dans une crise sans fin. Elu par à peine 15% des inscrits, E. Macron ne doit qu’à un mode de scrutin ahurissant de disposer des pouvoirs d’un monarque. Encore aura-t-il fallu que les ultralibéraux de droite, et ceux qui se prétendent de gauche, finissent par reconnaître publiquement qu’ils sont bien les mêmes et peuvent parfaitement gouverner ensemble. Mais les uns et les autres savent que la menace grandit parce que, comme en Grèce, en Espagne, en Italie, en Grande Bretagne, aux Etats-Unis et ailleurs, les peuples rejettent leurs politiques et le disent de toutes les façons qu’ils trouvent, bonnes ou mauvaises.

La grande nouvelle de ces élections, faisant suite aux mouvements sociaux et aux mobilisations telles que Nuit debout, c’est la puissante dynamique électorale qu’a suscitée la campagne de JL.Mélenchon. Pour la première fois depuis des décennies, une candidature de gauche porteuse d’une alternative de transformation démocratique, sociale et écologique a fait jeu égal avec les principaux courants politiques. Encore très fragile, une perspective enthousiasmante se dessine : donner aux classes populaires une véritable perspective de progrès qui remobiliserait les abstentionnistes, relèguerait les illusions xénophobes et fascisantes au rayon des mauvaissouvenirs et ouvrirait la voie à une majorité de changement. C’est possible si réussissent à converger et à faire force politique commune toutes les aspirations et les exigences d’égalité, de démocratie, de liberté et de solidarité qui font bouillonner notre société en profondeur, et donc les forces organisées dans lesquelles elles s’expriment.

Nous, signataires de cet appel, sommes bien conscients des difficultés. Insoumis, communistes, socialistes, écologistes, libertaires, syndicalistes, féministes, altermondialistes, etc., membres ou non d’un parti : la diversité est très grande, et parfois aussi les traces d’affrontements passés et actuels. Mais ce qui nous rassemble est bien plus important que ce qui pourrait nous diviser. Et surtout, nous n’avons aucune chance qu’une majorité de citoyen-ne-s choisisse demain le chemin que nous pourrions leur proposer si nous ne sommes même pas capables de nous rassembler nous-mêmes. Nous devons donc absolument trouver comment faire vivre chacune de nos sensibilités dans un « nous » qui nous contienne tous.

Ensemble, nous pouvons nous appuyer sur un incomparable capital d’expériences et d’espérance : des grandes conquêtes du mouvement ouvrier, pendant des décennies, jusqu’au mouvement altermondialiste et aux luttes les plus récentes : mobilisations contre la loi travail, « Nuits debout », plateformes numériques participatives, luttes écologistes comme les villes en transition ou le « zadisme » ; mais aussi formes nouvelles de mobilisation politique avec B.Sanders aux Etats-Unis, J. Corbyn en Grande Bretagne, Iglesias en Espagne, JL. Mélenchon ici. Il faut nous inspirer de tout.

Et surtout, faisons confiance aux citoyen-ne-s. Le temps est pour toujours fini des « masses »embrigadées autour de mots d’ordre tombés du haut d’organisations verticales et monolithiques, construites sur la discipline et l’oubli de soi. Les femmes et les hommes d’aujourd’hui ont pour beaucoup un haut niveau de formation et d’information. La puissance des outils numériques leur permet à tous les niveaux, du local au national et au delà, de se mettre en relation, d’échanger et d’agir sans avoir à passer par un « centre » qui commanderait tout. La diversité et la liberté des initiatives individuelles et collectives, fondées sur un socle politique commun, seront la condition d’une dynamique citoyenne jusqu’au plus profond de notre société.

Construire une force politique en commun pour transformer la société, tel est notre objectif. Il faut donc que s’engage un processus constituant ouvert à toutes les forces politiques et citoyennes qui entendent y participer. La place centrale aujourd’hui prise par la France insoumise lui donne pour cela une responsabilité première pour maintenir durablement la dynamique engagée. Nous affirmons pour notre part notre disponibilité, sans aucun a priori, pour tous échanges et expérimentations qui permettraient d’aller vers la création du très large cadre de rassemblement nécessaire, pluraliste et démocratique, et vers la constitution du socle politique commun qui pourrait nous permettre d’agir concrètement dans la société. Laissons derrière nous les rancoeurs et les querelles. Et hissons-nous au niveau de la responsabilité qui est aujourd’hui la nôtre : former ensemble la force politique de transformation démocratique sociale et écologique qui fera entrer notre pays, et ceux qui en dépendent encore, dans un 21ème siècle de progrès humain. Nous appelons toutes celles et tous ceux qui partagent ces objectifs à soutenir cet appel, et à engager ensemble le grand débat nécessaire.

Les premiers signataires : Adam Hélène (syndicaliste), Aguiton Christophe (militant altermondialiste), Ainardi Sylviane (députée européenne 1989-2004), Arvois Emmanuel (syndicaliste 13), Bagayoko Bally (maire adjoint Saint-Denis), Bascoulergue Alain (PCF 93), Baude Bernard (maire Méricourt), Bavay Francine (Ecologie sociale), Becker Emmanuelle Conseillère de Paris, Bidet Jacques (philosophe), Billon Gérard (syndicaliste), Bontoux Françoise (PCF, militante féministe), Bontoux Jean-Pierre (ancien maire de Mitry-Mory), Borras Frédéric (Ensemble ! Haute Garonne), Borvo Cohen-Séat Nicole (sénatrice honoraire), Bouffartigues Paul (Ensemble ! 13), Boursier Marie-Pierre (PCF), Brody Patrick (syndicaliste), Calaret François (Ensemble !), Caussarieu François (Ensemble ! Bearn), Casamarta Jacques (Manca alternativa, Ensemble ! Corse insoumise), Chamoiseau Patrick (écrivain), Charansonnet Alexis (historien), Chartier Michèle (Ensemble ! Pays basque), Cluzel Agnès (PCF, militante antiraciste et altermondialiste), Cluzel Jean-Claude (PCF), Cohen-Séat Patrice (président d’honneur d’Espaces-Marx), Combasteil Jean (19), Comolli Jean-Louis (cinéaste), Cossard Jacques (économiste), Cours-Salies Pierre (Ensemble !), Coustal François (animateur de Marxisme Analyse Débat), Cukierman Leïla (directrice de théâtre à la retraite, militante associative), Drevon Jean-Michel (Ensemble !Rouen), Duffour Michel (ancien ministre), Duparc Jean-Paul (enseignant, PCF 06), Dupuis Chantal (Ensemble ! Pays basque), Duquesne Pierre (journaliste), Dutoit Frédéric (ancien député), Duquesne Laura (étudiante), Farbiaz Patrick (Ecologie sociale), Fath Jacques, Mazauric Claude (historien), Fourré Jean-Pierre (ancien vice-président de l’Assemblée nationale), Frize Nicolas (compositeur), Galin Bernard (Ensemble ! 94), Garo Isabelle (philosophe), Gauthier Sylviane ((Ensemble ! 94), Gaillanne Fanny (Conseillère de Paris), Géminel Grégory (PCF), Génevée Frédéric (PCF), Gonthier- Maurin Brigitte (ancienne sénatrice), Grond Pierre-François (Ensemble !), Harribey Jean-Marie (économiste), Haudebourg Brigitte (Ensemble ! 72), Hayes Ingrid (animatrice nationale d’Ensemble !), Hivernet Madeleine (PCF 92), Jacquaint Muguette (députée honoraire), Job Alain (Ensemble !), Jollet Anne (historienne), Joshua Manue (syndicaliste), Johsua Samy (conseiller municipal, Ensemble !13), Khalfa Pierre (économiste), Lacoste Alain (maire St Julien de Serre), Lagache Richard (éditeur), Lajaumont Stéphane (Ensemble !Haute Vienne), Landais Jean-Pierre (PCF 44), Lainé Raphael (Ensemble ! 69), Le Bronze Marcel (PCF 44), Leclerc Anne (syndicaliste et militante féministe), Leclerc Patrice (maire de Gennevilliers), Le Corre Hervé (romancier), Le Lann Yann (président d’Espaces-Marx), Lemaire Jean- Pierre (signataire France insoumise), Longérinas François (animateur de l’ESS), Luquet Jean-François (Ensemble ! Landes), Lyonnais Laurence (Ensemble ! Doubs, militante écologiste), Mamet Jean-Claude (Ensemble !), Mangenot Marc (économiste et militant associatif), Martelli Roger (historien), Martin Myriam (Conseillère régionale, porte parole d’Ensemble !), Marty Christiane (chercheuse, féministe), Massiah Gus (économiste), Masson Sonia (artiste, comédienne), Mercieca Sylvie (94), Meyroune Anna (PCF), Meyroune François (ancien maire de Migennes), Michaloux Charles (animateur de Marxisme Analyse Débat), Michel Claude (syndicaliste, membre honoraire du CESE), Migneau Monique (Ensemble ! 92), Mollaz Olivier (Ensemble !), Mordillat Gérard (écrivain, réalisateur), Morice Eric (maire adjoint La Courneuve), Mouly Frank (PCF 77), Moustard René (auteur), Petit Jean-Claude (compositeur, chef d’orchestre), Peytard Jean-Michel (signataire France insoumise), Pigeard de Gurbert Guillaume (philosophe), Poullaouec Tristan (sociologue), Poux Gilles (maire la Courneuve), Quilgars Jean-Pierre (syndicaliste), Ramonet Ignacio (journaliste), Roussey Christine (directrice d’association), Rozenberg Silvère (maire adjoint Aubervilliers), Saint-Gal Nora (PCF), Salvaing François (romancier), Sargeni- Chetaud Isabelle (Ensemble ! Béarn), Shahryari Kazem (aureur, metteur en scène), Smadja Gilles (signataire France insoumise 92), Tanguy Lucie (directrice de recherche honoraire CNRS), Testart Jacques (biologiste), Thiberville marc (94), Thiébaut Olivier ((Ensemble 89), Tovar José (syndicaliste), Tricot Catherine (architecte), Vanderlick Nicolas (Ensemble ! Haute Vienne), Viguie Francis (Ensemble ! Montpellier), Voyant Josiane (militante associative), Weber Louis (éditeur), Zappi Laurent (syndicaliste).

Par pcfvlr le 17 octobre, 2017 dans Non classé
Pas encore de commentaires

16 octobre 2017

PCF: Un nouveau progrès social pour la France

STOP à la casse sociale de Macron                                                                                                                        

Un nouveau progrès social pour la France                 

- États généraux le 3 février à Paris -

En quelques mois, Macron veut casser les piliers du modèle social et productif français.

Dégradation des droits des travailleurs•euses avec la loi travail et demain des chômeurs•euses avec la réforme de l’assurance chômage, casse programmée des retraites, bradage du potentiel industriel de la France, attaque contre le droit au logement, casse des services publics, communes et départements menacés ne plus avoir les moyens d’agir pour leur population… Est-ce cela la modernité promise par le Président ? Cette offensive contre notre modèle social s’inscrit en réalité dans la continuité des politiques libérales et de droite de ces dernières décennies, qui n’offrent aucun espoir d’une vie meilleure à nos concitoyen•ne•s. Nous voulons un changement de société. Il appelle un nouveau progrès social en France et en Europe. Cela implique de s’attaquer au coût du capital, de placer la politique économique et monétaire au service de nos objectifs sociaux et de conquérir de nouveaux pouvoirs d’intervention des citoyen•ne•s et des travailleurs•euses.

À qui profite une telle politique ? Les licenciements facilités, le contrôle accru des chômeurs et la baisse de leur indemnisation développeront la concurrence entre les travailleurs pour le seul profit des patrons. La vente de nos industries ira garnir le portefeuille des actionnaires au détriment de nos capacités productives nationales. La réforme du logement enrichira les spéculateurs. La casse de la Sécurité sociale ouvrira un gigantesque marché aux assureurs au détriment de la santé des Français•e•s. La baisse des moyens des services publics, la disparition des départements et les nouvelles règles de gestion imposées aux collectivités livreront au privé leurs missions essentielles à la réponse aux besoins des populations. C’est une politique sans avenir, au service du capital financier, faite par les riches pour les riches, au détriment de l’immense majorité des Françaises et des Français et de l’avenir de notre planète. Les problèmes de la France ne sont créés ni par les chômeurs, ni par les pauvres, ni par les fonctionnaires, ni par les immigrés. Pendant que chacun d’entre-nous est incité à pointer du doigt son voisin, et alors que le racisme progresse, les plus riches du pays s’organisent avec Macron pour réduire nos droits à toutes et tous. Le problème de la France est que ses dirigeants successifs ne servent que l’appétit des actionnaires, des banquiers, des spéculateurs. Ce sont eux les assistés du pays ! Il est temps de leur reprendre le pouvoir. D’autres choix sont possibles dans le prolongement des avancées sociales du siècle dernier. Nous voulons un nouveau progrès social pour la France. Depuis plusieurs semaines, des centaines de milliers de citoyen•ne•s se mobilisent pour dire STOP à cette politique. Depuis le début les communistes et leurs parlementaires sont à leurs côtés, mobilisé•e•s dans la rue, à l’Assemblée nationale et au Sénat contre les projets gouvernementaux. Avec eux, nous pensons que la France mérite mieux.

Les communistes proposent à toutes celles et ceux qui luttent contre la politique d’Emmanuel Macron, aux forces syndicales, associatives et politiques engagées dans le mouvement social actuel, de construire dès maintenant l’alternative sociale à ce pouvoir autour de cinq grands enjeux :

• STOP à la loi travail et à la casse de la Sécurité sociale ! Créons une sécurité de l’emploi et de la formation. La création de la Sécurité sociale par le ministre communiste Ambroise Croizat a représenté une avancée considérable toujours essentielle pour l’immense majorité des Français•e•s. Au lieu de s’y attaquer et d’amplifier l’insécurité sociale, n’est-il pas nécessaire de la défendre et, au-delà, d’étendre cette sécurité au domaine de l’emploi ?

Devant les transformations du travail par la révolution numérique, les inégalités professionnelles femmes-hommes grandissantes, notre priorité doit être de sécuriser l’emploi et de développer la formation pour sécuriser nos vies, les revenus de chacun•e, le temps libéré et l’égalité femme-homme. Ainsi nous pouvons faire reculer considérablement le chômage jusqu’à l’éradiquer. C’est en ce sens que les communistes ont déposé une proposition de loi pour une sécurité de l’emploi et de la formation.

• STOP à la vente de nos industries ! Engageons un renouveau industriel pour la France. L’investissement dans notre industrie a permis à la France de devenir un pays développé et indépendant en capacité de répondre aux besoins de son peuple dans des domaines essentiels comme l’énergie, le ferroviaire, l’automobile ou la navale. Plutôt que de la brader au plus offrant, n’est-il pas temps de hisser notre industrie à la hauteur des défis de notre siècle, du développement numérique à l’urgence écologique ?

• STOP à l’austérité et à la casse de nos services publics à l’échelle nationale comme dans les collectivités territoriales ! Construisons un service public du XXIe siècle La pauvreté atteint désormais 8,5 millions de personnes et ne cesse de s’aggraver : plus de 800 000 personnes en quatre ans ont basculé dans la pauvreté. Les services publics sont le patrimoine de ceux qui n’en ont pas. Leurs missions et le statut des femmes et des hommes qui les font vivre ont également joué un rôle essentiel au développement du pays en permettant de répondre à des besoins incontournables comme se déplacer, se soigner ou s’éduquer. Au lieu de les privatiser et d’affaiblir les collectivités territoriales qui les développent, ne devrions-nous pas les promouvoir pour qu’aucun territoire, aucun habitant de notre pays, n’en soit privé ? N’est-il pas temps d’en créer de nouveaux pour répondre aux défis du XXIe siècle ?

• STOP au mal-logement ! Garantissons le droit au logement à tou•te•s. Le logement social a quant à lui permis à des centaines de milliers de familles de se loger dignement mais reste encore trop peu développé alors que la spéculation immobilière interdit à une part grandissante des Français•e•s de se loger dans les villes, où se concentrent l’emploi et les services essentiels à la vie quotidienne des populations. Au lieu de casser cette avancée, de baisser l’APL, de mettre en danger les bailleurs sociaux, n’est-il pas temps de mettre un terme au scandale des expulsions locatives et de construire un grand service public du logement et de l’habitat pour garantir le droit au logement à toutes et tous ?

• STOP aux cadeaux aux actionnaires et aux plus riches ! Agissons pour la justice fiscale et de grandes banques publiques. La fraude fiscale des riches atteint 80 milliards d’euros par an et l’État ne fait rien. Les grandes banques privées se font des milliards avec nos crédits ou nous en privent quand nous en avons besoin, elles spéculent et ne financent pas les PME qui créent des emplois de qualité et portent des projets utiles. N’est-il pas urgent d’en finir avec les cadeaux fiscaux aux entreprises, d’élaborer une grande réforme pour la justice fiscale et d’impulser une autre politique monétaire, un nouveau crédit, en France et en Europe, avec de grandes banques publiques ?

Les communistes engagent aujourd’hui une campagne nationale pour un nouveau progrès social pour la France. Nous appelons les Françaises et les Français, à investir le mouvement social, à s’organiser, à participer aux prochaines journées d’action et à construire ensemble l’alternative sociale à la politique d’Emmanuel Macron. Des cahiers du progrès social seront édités pour soumettre à nos concitoyen•ne•s nos propositions et recueillir les leurs. Dans tous les départements, des espaces de débats (réunions publiques, ateliers de travail…) seront mis à leur disposition pour définir ensemble les initiatives à prendre (pétitions, rassemblements, actions de solidarité…) pour construire cette alternative. Nos parlementaires seront associés pour travailler aux changements nécessaires dans la loi.

Le samedi 3 février prochain, nous proposons une première étape nationale de cette campagne à tous les Français•e•s et à toutes les forces qui partagent cette démarche par la tenue d’états généraux du progrès social. Pour gagner des avancées, nous avons besoin d’une démarche collective qui construise de l’unité politique. Les états généraux débattront des mesures indispensables à une révolution sociale et décideront des formes d’une mobilisation populaire nationale pour la porter.

Par pcfvlr le 16 octobre, 2017 dans Non classé
Pas encore de commentaires

5 octobre 2017

Les gabegies du PLU de Villeneuve le Roi

Voilà quelques mois que nous rassemblons la population, que Joël Josso se bat pour faire entendre une autre vision de l’avenir de notre commune et s’oppose seul au Conseil municipal jusqu’au Conseil territorial au PLU imposé de force par la majorité de droite.

Le combat n’est pas finit, il commence !

Est-ce raisonnable de faire venir 7000 habitants brutalement alors que nous subissons les contraintes de l’aéroport, les risques d’inondation en plus de ceux du dépôt pétrolier ? A quelle population s’adressent les opérations immobilières du Maire alors que un millier de jeunes familles et étudiants attendent un logement social, de qualité et accessible ? Quelles expropriations de pavillons sont prévues en plus au Haut-pays/la Grusie ? Quel équilibre entre les villeneuvois, leur ville et leur environnement demain ?

Citoyens, communistes, insoumis, écologistes, nous disons OUI au logement pour tous à Villeneuve. Il faut donc des constructions raisonnables et qui répondent aux besoins des Villeneuvois d’abord, avec des services publics adaptés et sans toucher aux poumons verts de notre commune !

DECOUVRIR LES PREMIERS DANGERS

re plu vlr

Par pcfvlr le 5 octobre, 2017 dans Non classé
Pas encore de commentaires

29 septembre 2017

COUP D’ETAT SOCIAL

 

On nous refait le coup du « Attention nouveau gouvernement, nouveau langage !  » Ca parle de modernité, transformation fiscale, confiance envers les plus riches alors que nous, les fainéants, les cyniques, les extrémistes, nous nous goinfrons avec les APL et le RSA. Et les élus, militants du Front de gauche, PCF, LFI encourageons tout cela bien sur… !

Nous sommes obtus décidemment. Nous ne comprenons toujours pas les bienfaits de se soumettre à la réforme. Pourtant Sarkozy, Hollande, Fillon n’ont eu de cessent de nous l’inculquer avec forces médias !

Tout le monde paie des impôts. L’Impôt sur le revenu ne représente que 20% des recettes fiscales, la TVA c’est 50%, et tout le monde y passe mais les actionnaires du CAC40, ce n’est pas pareil. Eux, braves gens continuent à se sacrifier pour le Made in France, et engrange 52 milliards de profit au premier semestre 2017.

Et nous ne comprenons toujours pas les bienfaits du ruissèlement. Vraiment le peuple est ingouvernable ! A moins qu’il se souvient des bienfaits pour l’emploi de la baisse de la TVA dans la restauration et les bienfaits du CICE… que de belles réussites économiques !

Les retraités dans la rue comme d’autres avant eux, depuis début septembre ont dénoncé en réalité le vide abyssal de la pensée de Macron, donc des dangers de la mise en œuvre de sa politique : les ordonnances qui rendent malade, le rapt de 20 milliards sur la CSG.

Quelle joie auront les salariés pauvres à être considéré comme des tacherons encore plus pauvre demain? Cash investigation mardi a donné aux français une des réponses sur cela avec la casse du code du travail version Medef.

La réforme fiscale elle, privilégiera les 10% les + riches et creusera les inégalités en France. Comment pourrait-il en être autrement quand M.Penicaud a fait un bénéfice de 1,13M d’€ suite au licenciement de 900 salariés. Encore une vieille ruse partagée dans les beaux salons avec Mme Pénélope Fillon. Est-ce donc ça la moralisation de la vie publique ?

Dans la propagande du Ministre Darmanin sur le pouvoir d’achat, il manque les 3,6 mds avec la fin de l’ISf. Cette baisse coûtera 13 fois plus que ce que rapporte la baisse de 5 euros des APL pour 6.5 millions de locataires. Champagne pour les nantis, ceinture pour les autres, par ricochet pour les communes, les bailleurs et aussi les associations de solidarités avec la fin des 120 000 contrats aidés.

Les  Villeneuvois et Ablonais seront ravis de savoir que pour leurs yachts, jets privés, voitures de luxe et lingots d’or, ils échapperont au nouvel ISF. Mais comme ils disent en haut, il ne faut pas rester sur des points de détail.

La dépense publique, c’est mal pour les libéraux et leurs mantras, sauf que ça ne gène jamais quand c’est pour renflouer les banques. Si il faut être les porte voix des gens qui refusent ce coup d’état social, nous le seront dans notre commune.

Selon les sources d’OXFAM, les 10 % les plus pauvres auront un gain de 81€ mais en tenant compte de la baisse des prestations sociales (logement, sécu, collectivités ce sera – 337€, pour un revenu médian le gain de 246 € cache en réalité – 69€ à l’aune des prestations sociales, c’est-à-dire de salaire différé mais pour les revenus les plus riches en moyenne ce sera + 1193€. Tout l’enfumage de la politique économique de LREM est résumé par ces chiffres !

Le Projet de Loi de Finance 2018 du gouvernement, c’est au bonheur des riches ! 20 mds de cadeaux fiscaux aux nantis et 16mds pris dans les poches de la majorité des citoyens !

En 2016, les 10 % des Français-e-s les plus riches détiennent plus de 56% des richesses quand les 50 % les plus pauvres se partagent moins de 5 % du gâteau. 21 milliardaires français « de grands patriotes bien sur » possèdent autant que les 40 % de la population le plus modeste du pays. En 20 ans, la fortune totale des dix plus grandes fortunes françaises a été multipliée par 12 pendant que le nombre de pauvres augmentait de 1,2 millions de personnes.

Ainsi pour nous qui savons trop que la solidarité c’est la tendresse des peuples, rien ne justifie d’opposer le travailleurs précaire au travailleur plus précaire, le travailleurs français aux travailleurs étrangers, nos ainés aux jeunes, le salarié du privé au salarié du public, si ce n’est de poursuivre un système tenu par des charlatans pour des charlatans.

Alors à défaut d’avoir le monopole du cœur, nous avons le monopole de la raison avec nos petits cerveaux comme 69% des français, qui ont bien compris la nature de la Macronite aigue et son illégitimité. Alors non, ce n’est pas dans nos actions qu’il y a complot, blocage injuste et opacité.

Face aux technocrates au pouvoir, félicitons nous de pouvoir compter sur les 13 sénateurs Front de gauche élus dimanche dernier et pour les Val de Marnais sur 2 Sénateurs communistes. Nous adressons nos condoléance à la mairie pour la non-élection de Mr Gonzales bien évidemment.

Par pcfvlr le 29 septembre, 2017 dans Non classé
Pas encore de commentaires

25 septembre 2017

La table de la défaite est mise pour M Gonzales

dav  Un joli Week end à Paris, avec une marche contre le coup d’État social le samedi 23 septembre, événement politique et social majeur. Bravo aux camarades participants. Ha ! La démocratie s’écrit aussi dans la rue M Macron.

Comme tout prend sens aux souvenirs lointains et vivaces des premières heures de la libération de la capitale, Place de l’Hôtel de Ville, le général de GAULLE prononce le 25 août 44, un discours avec sa célèbre « petite phrase » : »… Paris, Paris outragé ! Paris brisé ! Paris martyrisé ! Mais Paris libéré !… libéré par lui-même, libéré par son peuple, avec le concours des armées de la France… »

PARTOUT NON A LA CASSE DU CODE DU TRAVAIL !

Plus que jamais je me félicite que nous tenions notre ambition communiste et la dynamique insoumise pour Villeneuve et Ablon, pour la rupture avec les libéraux d’en Marche et leurs affidés LR et PS, et surtout pour un avenir en commun.

Et dans nos rues de Villeneuve le Roi, la démocratie s’écrit aussi par le combat des indiens contre le mauvais PLU de M Gonzales. Ce combat a résonné aux fêtes d’automne, malgré les polices politiques du maire qui par leurs soumissions font bien du zèle…

En effet, 2000 Villeneuvois-e-s ont pu découvrir les dangers dont recèle le Plan Local d’Urbanisme,dans des fêtes d’automne sous le soleil mais au goût de plus en plus terne pour le monde associatif de notre commune en réalité…

Une bonne nouvelle conclua le dimanche 24 septembre 2017 que nous venons de vivre, comme le dit Joel Josso « Didier GONZALES, l’homme qui court après les sièges d’élus et l’argent qui va avec, ne sera pas Sénateur. Son élection ne devait pourtant poser aucun problème mais, même ses amis n’ont pas voulu voter pour lui, préférant le Maire UDI de Vincennes. Echec aux Départementales, échec aux Législatives, échec aux Sénatoriales…. »

 

Soyons irrécupérables, l’avenir de notre ville est déjà là !

 

Grégory Géminel pour le PCF

Par pcfvlr le 25 septembre, 2017 dans Non classé
Pas encore de commentaires

21 septembre 2017

lettre de Salah Hamouri

 

Salah Hamouri a fait parvenir par ses avocats une lettre que sa femme et notre amie Elsa Lefort a lu, dimanche 17 septembre 2017, sur la grande scène de la Fête de l’Humanité.

« Chers amis, chers camarades,

Je vous écris aujourd’hui depuis la section 24, cellule 2403 de la prison du Neguev. J’aurais tant aimé être parmi vous – comme chaque année depuis 2012 – pour célébrer une autre année de liberté, à la fête de l’Humanité. Ce rendez-vous populaire, festif et militant a toujours été pour moi l’occasion d’échanger, de parler de notre lutte en Palestine et d’avancer ensemble afin de réaliser notre rêve de liberté et d’indépendance.

Naturellement, j’ai tout d’abord une pensée émue pour ma famille, pour ma femme et notre fils que je n’ai pas pu voir depuis trop longtemps. Nous devrions pouvoir vivre ensemble, à Jérusalem comme nous le souhaitons. Mais L’occupant israélien les utilise comme des moyens de pression sur moi. Notre famille est prise en otage de la politique israélienne qui veut, de toute évidence, vider la Palestine de ses citoyens.

Chers camarades, je me trouve aujourd’hui dans cette prison avec 1600 autres prisonniers politiques palestiniens dont certains sont enfermés depuis de trop nombreuses années. Mais par ce message nous, les prisonniers invisibles de la colonisation, avons la chance immense de pouvoir nous exprimer sur la grande scène de la fête de l’Humanité. L’Humanité qui a toujours été aux côtés des peuples du monde en lutte contre l’occupation et l’oppression ! Nous, prisonniers palestiniens, nous clamons de toute nos forces : sachez que les prisons israéliennes ne seront jamais le lieu où se briseront nos convictions et notre volonté, bien au contraire ! Chaque nouvelle arrestation est une preuve de plus qui nous conforte dans cette idée que notre liberté et notre indépendance ne seront acquises que par la lutte.

Je me retrouve une nouvelle fois derrière les barreaux, et je vous demande une fois de plus, chers amis, chers camarades, d’unir nos forces pour démontrer à toutes les puissances coloniales et impérialistes que notre lutte continue. Soyez-en sûr : nous ne lâcherons rien, et comme d’autres peuples, nous irons jusqu’au bout de notre chemin qui sera comme ailleurs un succès car il est impossible de mettre les droits des peuples en prison, de mettre leur liberté en prison, de mettre leurs idées en prison ! Vive la Palestine qui sera libre par nous et avec vous, solidaires de France et du monde ! »

Par pcfvlr le 21 septembre, 2017 dans Non classé
Pas encore de commentaires

11 septembre 2017

La vie de la fête de l’huma Version VLR

 

affiche-fete-de-l_humanite-2017_right

La Fête de l’Humanité 2017 va être au coeur de l’actualité des luttes et de la solidarité. Elle sera le second temps fort pour élargir le mouvement des salariés contre la casse du code du travail, après la journée de mobilisation du 12 septembre. ( Départ VLR 13H30. ) 

VENDREDI PROCHAIN : bienvenue dans l’espace des militantes et militants communistes de Villeneuve le Roi Ablon sur Seine et leurs ami-e-s. Retrouvez une des plus belle et grande crêperie de la Fête de l’huma !
 
 
Notre Menu sur la fête
 
DADDYS ET MUMMYS ROOTS     CONCERT Samedi 17h Dimanche 15h
 
IRRECUPERABLE APERO « Lève le poing, lève ton verre, chante les jours heureux, faisons Front commun »
ESPACE 94  SAMEDI 16 VILLENEUVE LE ROI 12h30 A l’invitation  des communistes et du Front de Gauche de Villeneuve le Roi et Ablon Sur Seine, de Grégory Géminel Secrétaire de section membre du cn pcf avec les présences fraternelles de Caroline FIAT Député de Meurthe et Moselle FI  Elsa FAUCILLON Député des Haut de Seine PCF Frederick GENEVEE Membre de l’exécutif du PCF
 
SOIREE DISCO PHYLHARMONIE 22H VENDREDI ET SAMEDI
BAR CUBAIN JUVENTUDE
EXPOSITION ADAMA TRAORE UN BANLIEUSARD PARMI D’AUTRE
« La République » d’ose art sera avec NOUS…
 
Au Cœur de notre espace la bataille pour la libération de SALAH HAMOURI
http://liberezsalahhamouri.wesign.it/fr
 

Par pcfvlr le 11 septembre, 2017 dans Non classé
Pas encore de commentaires

Tous dans l’action le 12 Septembre

14H BASTILLE DIRECTION PLACE D’TALIE

pour refuser les ordonnances de destruction sociale

Privé-public: pour un droit du travail qui protège tous les salariés

Communiqué commun Ile-de-France: CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, FIDL

Le contenu des ordonnances sur le code du travail vient d’être connu. Comme on pouvait s’y attendre, elles vont toutes dans le même sens: plus de précarité, de flexibilité pour les salariés, plus de souplesse, de facilités pour licencier pour les entreprises… Au-delà de la méthode, consistant à agir rapidement via les ordonnances, le discours gouvernemental sur la soi-disant concertation ne change rien. La plupart des demandes du MEDEF sont satisfaites. Les ordonnances prolongent et aggravent la loi El Khomri dont nous continuons à demander l’abrogation. L’inversion de la hiérarchie des normes est poussée jusqu’au bout, ce n’est plus de norme du tout. L’individualisation complète du contrat de travail est une revendication patronale pour baisser le « coût du travail » et faciliter les licenciements au motif que cela faciliterait les embauches. Non seulement des économistes ont démontré que cela n’était pas exact, mais le MEDEF se refuse à tout engagement de création d’emplois.

La fusion des instances représentatives des personnels ont pour but d’affaiblir le rôle des syndicats et l’organisation collective des salariés et par conséquent les droits des salariés. Les salariés du public sont aussi concernés, au nom de l’équité il faudrait demain casser les statuts et aligner le public sur un privé précarisé. Pour les jeunes c’est l’assurance de lendemain encore plis difficile pour l’entrée dans la vie professionnelle. De nombreux signes montrent que les orientations et premières décisions du gouvernement rencontrent déjà l’hostilité d’une majorité de la population. Les étudiants, les salariés, les retraités personne n’est épargné: baisse des APL, augmentation de la CSG, suppression de 100 000 emplois aidés, annonce de 120 000 suppressions d’emplois dans la fonction publique…

Les organisations syndical les d’Ile de France CGT, Solidaires, FSU, FO, UNEF, UNL et FIDL revendiquent de nouveaux droits pour les salariés et un code du travail protecteur. Elles appellent à refuser les régressions annoncées dans les ordonnances en participant fortement la journée de mobilisation, de grèves et de manifestation le mardi 12 septembre.

Par pcfvlr le 11 septembre, 2017 dans Non classé
Pas encore de commentaires

5 septembre 2017

Allo la fête de l’HUMANITE !

Cher-e-s Ami-e-s, Cher-e-s camarades,

Pour Fêter la rentrée, un évènement incontournable et même indispensable arrive : « La Fête de l’Humanité ». C’est aujourd’hui la plus grande fête populaire de France et une scène musicale incontournable avec plus de  500 000 visiteurs.

affiche-fete-de-l_humanite-2017_right

Cette Fête est un moment crucial pour se retrouver et débattre de nos envies, et des moyens existants ou à construire ensemble, pour une autre vie, un autre monde, pour prendre notre avenir en main, et résister à Villeneuve et Ablon !!

Cette Fête est un magnifique lieu pour se retrouver, échanger, rêver, manger, danser, rigoler, etc…Chaque Villeneuvois et Ablonais peut nous rejoindre, prendre sa vignette à 25€ les 3 trois jours. (35€ à l’entrée du parc). Il est essentiel que du monde s’implique pour mener à bien ce beau moment de partage. Vous êtes donc les bienvenues.

Car nous devons impérativement mettre en place une organisation et une méthode de travail efficace, afin que tout le monde puisse s’y retrouver et en profiter. Vivre la fête del’inetrieur est une sacrée expérience. Trois jours de Fête à mettre en place ce n’est pas rien. Grâce aux anciens et aux jeunes, nous pouvons nous féliciter de tout mettre en œuvre avec toute notre énergie pour réussir « une Belle Fête » et faire rayonner notre réputation d’accueil convivial. Nous tenons une des plus importantes crêperies de la fête par exemple.

Nous allons encore innover cette année. Chacun ressent combien s’impose le besoin de sensibiliser autour de nous, de renforcer nos talents, de faire converger les énergies pour tout mettre en œuvre pour la réussite de notre belle « Fête de l’Humanité » avec du soleil en prime, enfin on l’espère !!!!!!!

Mais aussi et surtout pour le plaisir de partager un moment inoubliable de paix, de joie et de lutte.

Par pcfvlr le 5 septembre, 2017 dans Non classé
Pas encore de commentaires

12345...108

Luisant Pour Tous |
Collectif antilibéral de Ch... |
Blog de Michel Issindou |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tristes topiques
| Le blog de Pierre Roche : ...
| aijfcameroun