Navigation | « Pour un avenir de progrès autour d’Orly »

Pages

Catégories

« Pour un avenir de progrès autour d’Orly »

 Des députés UMP, dont Monsieur Didier Gonzalès, sont venus jeter le trouble sur l’avenir de l’aéroport d’Orly en portant une idée séduisante pour les riverains : l’aéroport pourrait déménager. Pour accréditer leur idée, ils voudraient faire croire qu’Orly devrait absorber 200 000 mouvements supplémentaires dans les prochaines décennies. De toute évidence, cette manoeuvre est menée à court terme à des fins électoralistes.

C’est évidemment une illusion car déplacer une plate-forme aéroportuaire comme Orly est incompatible avec les capacités financières actuelles de l’Etat. D’autres solutions permettent de faire face à la croissance du trafic aérien : augmentation de l’emport minimum des avions, transfert de trafic aérien vers le TGV, redéploiement des vols moyens et longs courriers sur les aéroports de province qui disposent de réserves de capacité (ex : Lyon Saint-Exupéry). Un autre scénario serait également envisagé en haut lieu : la création d’un aéroport privé prenant progressivement le relais d’Orly. Si ce projet existe, disons-le tout net : l’appétit de profit des grands groupes privés ne saurait servir de tremplin à un «déménagement du territoire» qui laisserait derrière lui des dizaines de milliers de chômeurs et un bassin sans vie, alors même que le développement du pôle d’Orly n’a jamais été aussi fort : nouveaux transports collectifs (gare TGV, arrivée de la ligne de métro 14, Tramway T7, tram-train depuis Sucy), implantation de nombreuses entreprises, création de milliers de logements et d’équipements collectifs, etc. L’idée saugrenue de déménager Orly s’appuie sur une autre illusion : celle que l’on pourrait développer un aéroport loin de la ville dans laquelle il est implanté. Toutes les expériences passées montrent que la ville vient au contact des aéroports dans les grandes métropoles européennes comme c’est le cas à Roissy.

L’avenir est au développement durable et à l’intervention citoyenne.
Cet avenir doit inséparablement concilier le développement des déplacements de toute nature, le développement économique utile à la société et l’amélioration du cadre de vie en poursuivant les recherches pour des avions moins bruyants et moins polluants, en améliorant les dispositifs de protection et en portant l’indemnisation à l’insonorisation pour les riverains à 100%, en construisant un nouveau modèle urbain qui placerait les habitants et leurs besoins au coeur des stratégies d’aménagement, et non le profit spéculatif.

Ensemble, préservons nos acquis, en particulier la poursuite du couvre-feu et le plafonnement du nombre vols limité à 200 000 par an, obtenons l’élargissement de l’aide à l’insonorisation, sauvegardons à Orly l’outil industriel d’Air France, obtenons le développement des transports collectifs. Nous disposons de la force et des capacités de rassemblement nécessaires pour ouvrir un avenir de progrès à nos communes, notre territoire, nos populations. A la démolition de notre territoire, opposons une perspective positive, citoyenne, partagée et responsable de son évolution pour y mieux vivre, non pas contre l’aéroport d’Orly, mais pour une gestion publique d’un transport aérien sûr et maîtrisé dans l’espace francilien, pour l’avenir des 150 000 emplois du bassin d’Orly et des centaines d’entreprises dont l’avenir est lié à la plate-forme.

Sylvie Altman,
Maire de Villeneuve-Saint-Georges, Conseillère régionale d’Ile-de-France

Par pcfvlr le 1 décembre, 2011 dans Non classé

  1. arrêtons les mensonges!
    où sont les 200 000 mouvements? nous sommes déjà à plus de 240 000 mouvements!
    l’évolution du traffic prévu par TOUS les acteurs du secteur prévoit d’ici 20 ans 600 000 mouvements supplémentaires à faire passer en IDF!
    Alors qu’allons nous faire? faire ce que ADP (société qui n’est plus publique il faut le rappeler… et qui possède donc maintenant des objectifs de rentabilité) souhaite? à savoir déplafonner ORY… et atteindre la limite technique de capacité (environs 500 000 mouvements)??? Ce qui il faut le rappeler est déjà planifié dans les plans d’évolution d’ADP… et affiché officiellement (la construction d’un nouveau terminal est il nécessaire si le traffic n’évolue pas?? or il est prévu de construire ce nouveau terminal à horizon 2015!!!)
    Arrêtons de prendre les gens pour des imbeciles.. Regardons ce que les villes limitrophes sont devenues… Délabrement de l’habitat, paupérisation des populations… bref rien de bon!
    Qu’en au 120 000 emplois générés soit disant pour la plateforme! Arrêtons le mensonge une fois de plus… Dans les calculs n’est il pas choquant de dire que les emplois du centre commercial BELLE EPINE et de sa zone commerciale sont créés grâce à Orly! Par pitié! Le peuple doit maintenant savoir la vérité!
    Orly n’a plus rien à faire dans une zone urbaine dense… Les pays censés ont déjà commencés le travail de délocalisation des aéroports urbains!
    Ajoutons à cela, que si l’état n’a pas les moyens de créer une nouvelle plateforme, ce n’est pas à l’état seul de financer le projet, mais ADP, à qui le foncier à été transféré lors de la privatisation.
    Imaginez le foncier de la taille d’une ville comme Nancy, qui serait vendu par ADP (à 14 km de Paris)… regardez ce que ca peut rapporter .. (pour l’état des taxes), et pour ADP les moyens de faire un nouvel aéroport respectueux des riverains dans une zone « vierge »… et offrir aux futurs touristes un aéroport moderne… et non un déchet comme ORLY.. qui n’a vraiment rien d’accueillant si on le compare à nos voisins!
    Attention donc.. le peuple va vraiment finir par se revolter!

    Commentaire by tom — 7 décembre 2011 @ 23:40

    Répondre

  2. ajoutons également une autre vérité… on parle de plus en plus d’un soit disant financement des travaux d’insonorisation…
    Or, quand on parle d’une évolution à 100% du taux de remboursement, ce n’est pas 100% du prix des travaux, mais 100% du plafond défini par ADP!
    Aujourd’hui, le taux était de 80%… mais 80% du plafond.. par exemple pour un pavillon de 4 pièces, le plafond est de 12 000 euros.. donc une indemnisation de 10 000 euros.. alors oui c’est déjà bien, mais même avec 10 000 euros, l’objectif de l’aide est de baisser les nuisances de 5 Db dans le domicile..
    Donc pour parler en chiffres concrets, lorsqu’un 747 passe et fait 98 Db à l’extérieur, même en mettant la meilleure isolation disponible sur le marché (52 dB), il y a encore 46 dB dans le logement… ce qui reste toujours trés bruyant!
    Ajoutons également la problématique de la saison d’été… Faut il rester fenêtres fermées?? Ou alors faut il demander à ADP de financer également les climatisations?
    Et que faire des jardins? car le sud parisien disposait encore d’un cadre privilégié (jardins…), or avec ce traffic de plus en plus pesant, il est impossible de profiter de son jardin…
    Dois je également parler des avantages financiers liés à la plateforme? Les villes riveraines sont les villes les plus pauvres… les habitants paient les taxes foncières et d’habitation les plus chères de la région… et Orly n’apporte rien aux communes qui ne sont pas sur son emprise… et même pour les communes sur lesquelles se trouve la plateforme, les taxes perçues par ces dernières sont si faibles, que même des PME locales rapportent plus d’argent!
    alors STOP le mensonge!

    Commentaire by tom — 7 décembre 2011 @ 23:50

    Répondre

Laisser un commentaire

Luisant Pour Tous |
Collectif antilibéral de Ch... |
Blog de Michel Issindou |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Tristes topiques
| Le blog de Pierre Roche : ...
| aijfcameroun