Navigation | Archive » 2022 » janvier

Pages

Catégories

24 janvier 2022

VOEUX 2022 DU PCF POUR VILLENEUVE LE ROI

 

RETROUVEZ NOTRE VIDEO DES VOEUX

https://youtu.be/u1bO6WOasTg

 

Intégrales des vœux 2022

La page 2021 se tourne et nous ne serons pas nombreux à la regretter. Nous avons subi un défilé de difficultés et de souffrances humaines dans notre pays.

Les catastrophes écologiques, malheurs sociaux et les vagues de crises sanitaires nous ont demandé un sacré courage.

Alors plus que jamais souhaitons-nous des jours plus heureux, plus sûrs, plus chaleureux et plus dignes. Bien plus respectueux de l’humain et de la nature.

Que 2022 nous offre une multitude de joies, de fraternités, de réussites, de projets, de moments doux, festifs et sportifs, des temps si nécessaires à notre vie, à celle de vos proches, à toutes celles et à tous ceux que vous aimez.

C’est sûr cela que se fonde l’espoir dans l’humanité. Une humanité emplie de solidarité et d’entraide que nous devons valoriser et protéger en refusant les divisions, les peurs, la xénophobie et tous les marchands de haines.

Oui, le Covid n’est pas le seul mal qui détériore nos existences et nos liens humains. C’est pourquoi, il est impératif de préserver l’égalité, les droits des femmes, les Services publics, nos soignants, nos enseignants, les premiers de « corvées » qui triment sans relâche, les créateurs qui enchantent le monde, les artisans, les étudiant.es, les animateurs d’association. En sommes tous celles et ceux qui servent ou font vivre nos biens communs.

A quelques mois d’une échéance électorale capitale ne laissons pas le pire s’ajouter au trop plein de violences inacceptables et aux tristesses subies.

Ne vous laissez pas faire face à ceux si prompts à salir notre république une et indivisible.

Et comptez sur nous. Nous prendrons notre part. Nous souhaitons que le camp du progrès, de l’humanisme, de l’écologie trouve enfin un chemin d’entente.
Pour rompre face à cette société si injuste demandant une ample refondation commune.

A l’évidence, cela demandera une belle transformation sociale et démocratique. Hors de question d’avoir la nostalgie des renoncements de la gauche qui nous a amené MACRON et Consorts.

Trop d’entre eux aiment cacher leurs mauvais coups et reporter la colère sur des boucs émissaires en permanence. Et trop d’opportunistes n’ont pas l’honnêteté de répondre.
Alors disons-le, on ne mène pas un pays comme la France et une commune à coup de triques, de mentons et de chicottes. Le désordre, c’est eux.

Assurément seuls les optimistes portent le courage. Et bien des partisans d’un front ample partage l’envie de faire ensemble, de ne plus être soumis aux discours creux à Villeneuve. N’attendez pas un signal, une tactique miracle, n’hésitez plus à vous engager !

Nous en sommes convaincus face à l’injustice, aux galères du quotidien, à la pauvreté, aux inégalités sociales point de demi-mesure. Nous pouvons le décider au printemps. Nous avons toutes et tous ce pouvoir.

Les Villeneuvois ont besoin d’être bien mieux entendus et Villeneuve doit être défendue. Notre territoire a des atouts et une histoire. Il mérite bien mieux que le déluge de communication municipale.

Car lorsque celui-ci s’efface, que petites glorioles et coûteuses parades s’arrêtent, apparaissent bien des immobilismes, des silences, des lenteurs à peine rattrapés, des vexations intolérables et bien des effets d’annonce sans concrétisations.

De notre côté, nous savons que bien des projets, des envies et des idées au fond de nos cœurs et de nos têtes restent et tant d’autres s’inventent sur un bon cap déjà. Ces bases solides, durables ou nouvelles des militants, des citoyens, et mes camarades veulent les accompagner, je le sais.
Cultivons une union populaire pour aller vers des jours meilleurs et des solutions vertueuses dès cette année. A égalité, comme d’autres, nous avons humblement envie d’y participer.

De l’air et de la verdure pour nos écoles avec des moyens, des équipements rénovés, sécurisés, (Brassens)
Bien plus de voiries rénovées, entretenues, car tant de retards existent.
De la culture permanente, du beau à chaque coin de rue et chaque rond-point,
des espaces nouveaux de solidarité, d’écoute, des ambitions locales et collectives bien plus consistantes pour réduire nos émissions de CO2, une réponse de santé efficace, gratuite et proche de toutes et tous.

Pour en finir avec le repli sur soi il faut de la générosité à tous les étages entre et pour toutes les générations, une retraite digne,
Des logements de qualité, accessibles et peu chers pour les jeunes familles plutôt que le laisser-aller du bétonnage.

Le mauvais PLU, nous l’avons fait annuler. Et nous le disons allégez le PEB et vouloir défendre les Villeneuvois contre le bruit, c’est une escroquerie de plus.

Aussi à quand aussi des transports en commun jusque dans notre ville, un RER pas au rabais, plus de ponts et de mobilités douces ?

Certains, par dédain ne veulent pas mettre en œuvre la pratique d’une démocratie exigeante. Et ce n’est pas qu’à VLR. La jeunesse qui n’est jamais oisive peut y répondre et faire plier les décideurs. C’est un des plus jolis vœux que nous formulons.

C’est tous les jours qu’il faut parler de la jeunesse, agir pour elle vu ce qu’elle endure depuis des années, depuis 2 ans. Une lutte pour que la TVA baisse sur les produits de première nécessité est urgente.

Beaucoup ne veulent plus se contenter de peu. Ils ont raison. Voilà, des décennies d’austérité et de réduction des droits, de moins d’état, de fins de mois si dures au nom de la pseudo dette et tout à coup « Le quoi qu’il en coûte ».

La bonne, la magique blague ! Les moyens, l’argent existent, et oui certains s’accaparent les richesses de façon obscène depuis trop longtemps. C’est eux qui préfèrent rendre les parents d’élèves dingues comme début janvier et diviser la population face au danger du Covid.

C’est pourquoi, la supercherie libérale ne doit plus privatiser l’avenir de nos enfants et notre sécurité sociale. C’est ce que nous portions rassemblés avec Adji Touré, Gilles Vosgien, Magalie Trarieux lors des dernières cantonales non sans embuches mais nous avons semé des idées, entamé un dialogue avec vous. Utile d’ailleurs car notons qu’au second tour la droite condescendante a trébuché ici.

Poussons de nouvelles innovations concrètes même au local pour vivre mieux, pour l’emploi, pour retrouver un dynamisme, donc une prospérité profitant à toutes et tous équitablement, pas juste à quelques privilégiés.

Le cœur de notre banlieue, de notre ville, Rouge de son passé résistant, doit battre plus fort, rythmer le son des luttes et celui du besoin général de paix et de liberté.

L’écrivain Gabriel Garcia Marquez disait : « J’ai appris qu’un homme n’a le droit d’en regarder un autre de haut que pour l’aider à se lever. »

Chers Villeneuvois, chères Villeneuvoises, je vous souhaite une belle année 2022, surtout en bonne santé.

Restez curieux et attentifs. Serrons-nous les coudes et faisons cause commune.

Par pcfvlr le 24 janvier, 2022 dans Non classé
Pas encore de commentaires

14 janvier 2022

Le mépris à l’Éducation nationale.

Le Snuipp-FSU annonce « plus de 75 % des enseignants et enseignantes en grève » et « plus de la moitié des écoles fermées ». La colère était très forte dans le défilé parisien et dépassait largement des préoccupations liées à la mise en œuvre des protocoles sanitaires pour mettre en cause l’action du ministre de l’Éducation nationale. Une manifestation monstre, une démonstration collective de celles et ceux en première ligne depuis 2 ans et des revendication claires de tous les syndicats.

Si Jean-Luc Godard était venu se promener sur le boulevard Saint-Michel jeudi après-midi, il aurait été heureux de constater que le Mépris était le blockbuster de ce 13 janvier. Jeanne a même collé l’affiche du film sur la pancarte qu’elle brandit au milieu de la manifestation parisienne. Cette enseignante en maternelle dans le 18e arrondissement de Paris dénonce « l’incohérence des mesures prises pour lutter contre la pandémie. Le nouveau protocole ne protège personne ». Surtout en maternelle, où les élèves ne sont pas masqués et où « nous, enseignants, n’avons toujours que nos masques en tissu ». Elle évoque un « ras-le-bol général depuis le début de la crise sanitaire » face à un ministre qui « détruit l’école à petit feu » et témoigne du « mépris » envers les personnels.

« Le mépris », c’est bien le tube de l’après-midi, sur les pancartes, dans les slogans, dans la bouche des responsables syndicaux comme dans celle des personnels de toutes catégories qui défilent dans le Quartier latin. Où chacun s’empresse de préciser que « nous ne faisons pas grève contre un virus ». « Nous voulons des réponses sur le plan sanitaire, avec un protocole stable et qui protège vraiment les élèves et les personnels, précise Marie-Hélène Plard, directrice d’école et cosecrétaire du SNUipp-FSU en Seine-Saint-Denis, mais nous attendons aussi des réponses sur le reste. » Isabelle aussi veut des réponses. AESH (accompagnant d’élève en situation de handicap) à Drancy depuis trois ans, elle est venue avec sa fille.

La mobilisation du 13 janvier pour « respecter les personnels » de l’éducation nationale et « donner à l’école les moyens de fonctionner », selon les termes de l’intersyndicale. Le ministre aura réussi à énerver ceux qui, d’habitude, gardent de bonnes manières ; à réunir ceux qui, d’habitude, s’opposent ; à mobiliser ceux qui, d’habitude, traînent les pieds. Il peut être fier.

Par pcfvlr le 14 janvier, 2022 dans Non classé
Pas encore de commentaires

6 janvier 2022

Soirée Film Debout les femmes !

CINÉ-DÉBAT VENDREDI 7 JANVIER 2022

affiche-film-debout-les-femmes-571x850 POUR BIEN COMMENCER CETTE ANNEE 2002

Une soirée à ne pas manquer ! 19h00 :

Accueil par les associations, les syndicats partenaires de la soirée, point presse Fakir et de la Librairie du Marque-Page de Choisy-le-Roi, livres sur les luttes des femmes, le Droit du travail, l’Histoire du travail…

19h30 : Film Debout les femmes !

20h45 : Échanges avec les participations de : Marie Blanchet, Union Locale CGT Orly-Choisy Thiais et les salariées du SESAP-Thiais

Magalie Trarieux, Snuipp FSU 94 en charge de l’ASH et les salariées AESH

Michel Miné, professeur du Cnam, chaire Droit du travail et droits de la personne, LDH

Thibault Lhonneur, directeur du journal Fakir et producteur des films de François Ruffin

 

 

Entrée 4 € – obligation du passe sanitaire – Accès Tramway 9, station Gaston Viens. Centre culturel – cinéma d’Orly

Place Gaston Viens 94310 Orly Informations-contacts : 01 48 90 24 24

 

Les partenaires Orly-Choisy-Thiais-Créteil de la soirée :

Nous toutes, Femmes solidaires, LDH, Fakir, CGT, FSU, ATTAC, LFI, PCF et l’aimable participation de la librairie Marque-page.

 

Par pcfvlr le 6 janvier, 2022 dans Non classé
Pas encore de commentaires

4 janvier 2022

En 2022, je veux faire cause commune.

voeux 2022

Villeneuvoise.es et Ablonais.es, nous vous souhaitons une belle année emplie d’humanité,

de joies, de luttes et une santé préservée.

En 2022, faisons cause commune.

La force sincère, créative et solidaire.

Les communistes

Par pcfvlr le 4 janvier, 2022 dans Non classé
Pas encore de commentaires

Luisant Pour Tous |
Collectif antilibéral de Ch... |
Blog de Michel Issindou |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Tristes topiques
| Le blog de Pierre Roche : ...
| aijfcameroun