Navigation | PCF Gardez la parole à Villeneuve Le Roi

Pages

Catégories

2 juin 2008

Du rouge partout !

 A Villeneuve le Roi, 3 agents responsables syndicaux accusés par le Député Maire Gonzales d’avoir distribué des tracts politiques sur leur temps de repos pendant la campagne de Mars 2008 se voient sanctionnés pour non respect de l’obligation du droit de réserve.

Aucune preuve n’a pu être présentée par Monsieur le Maire. Cette sanction de 3 jours d’exclusion à l’égard de trois responsables syndicaux CGT montre la volonté de la majorité municipale de droite extrême d’intimider le personnel au moment où les choix de gestion vont à l’encontre des réponses aux besoins des usagers de notre ville et des personnels.  Ce sont des relents sombres qui taraudent l’UMP locale plus que le dialogue social, y a pas photo !

RASSEMBLEMENT DE LA CGT DEVANT LA MAIRIE DE VILLENEUVE LE ROI MARDI 3 JUIN 2008 12H30

Par pcfvlr le 2 juin, 2008 dans Non classé
Pas encore de commentaires

26 mai 2008

Crise sociale et logique autoritaire

Coup de force sur les OGM, assaut contre les 35 heures, confusion sur les institutions pêcheurs mécontents, ports bloqués, occupation de Gandrange, dangereuse réforme du CNRS, nouvelles grèves de travailleurs sans papiers… et des mouvements de fond qui s’enracinent et s’amplifient contre les franchises médicales, pour la défense des retraites, pour celle de l’école. 

La situation sociale se dégrade à vitesse accélérée. Sur tous les dossiers, le gouvernement unit contre lui des pans de plus en plus larges de la population, des catégories de salariés, des citoyens de plus en plus divers. Mais il a toujours raison ou plus exactement son chef a toujours raison puisque cela semble être la seule devise utilisée par la droite pour justifier son acharnement. 

Le malaise est maintenant évident jusque dans les rangs de la majorité où il devient de plus en plus difficile de faire respecter la discipline imposée par l’Elysée. Sur les OGM, les institutions ou les 35 heures, ça part dans tous les sens et parfois pour le pire ? Sarkozy et Fillon s’obstinent à maintenir le rythme fou d’un remodelage complet de la société française. Mais là où ils arrivaient encore il y a quelques mois à faire croire que cette cure drastique « moderniserait » notre pays, des Français de plus en plus nombreux comprennent aujourd’hui que l’alignement dans la concurrence à outrance de la mondialisation capitaliste que vise cette politique peut provoquer de véritables catastrophes. 

Divisés contre la réforme des régimes spéciaux, tous les syndicats se sont retrouvés pour la journée d’action et de grève sur les retraites pour empêcher l’allongement de la durée de cotisation à 41 ans. Qui pourrait prétendre à une retraite complète si ce projet était adopté ? Qui tiendrait le coup dans la société qu’on nous prépare quand par ailleurs le MEDEF et le gouvernement poussent partout les feux de la précarisation et tentent de remettre en question le principe même d’une durée légale du temps de travail ? Unis, les syndicats de l’éducation font face à une agression sans précédent contre l’école publique. Après deux démonstrations de force les 15 et 18 mai, la journée du 24 élargit encore la mobilisation.  Le gouvernement parie sur son inflexibilité pour décourager ces mouvements. Il s’enfonce dans une logique autoritaire où le fait du prince tient lieu de principal argument. Il théorise même ici ou là son isolement. La rengaine est systématique sur « les réformes dont notre pays ne pourrait plus se passer ». Seuls les courageux qui nous gouvernent oseraient changer. Or c’est là en vérité que le pouvoir est en difficulté. Les électeurs d’hier, qui sont les manifestants d’aujourd’hui, n’ont pas voté contre le changement mais pour – quels qu’aient été leurs votes d’ailleurs. Ce qu’ils entendent contrôler, discuter, négocier, c’est le sens du changement entrepris. 

N’est ce pas l’essence même d’une démocratie que de tirer sa légitimité non d’un chef mais précisément du peuple ? Devant une politique qui ne prépare pas l’avenir mais le met en danger, l’intervention populaire sous toutes ses formes est amplement justifiée. Pour préserver les voies du progrès et unir la nation contre ceux qui veulent la diviser pour mieux la déchirer.

Par pcfvlr le 26 mai, 2008 dans Non classé
Pas encore de commentaires

31 mars 2008

Amplifier la mobilisation pour que l’innocence de Mumia Abu Jamal soit enfin reconnue

 

En confirmant que le procès de Mumia Abu Jamal en 1982 était entaché de racisme, une Cour d’Appel fédérale vient d’annuler sa condamnation à mort. Pour toutes celles et tous ceux qui, à l’instar du PCF et du MJCF, soutiennent Mumia depuis des années et qui sont opposés à la peine capitale cette décision constitue une première victoire et un encouragement. Mais le jugement du la Cour d’Appel n’infirme en rien la culpabilité de Mumia. Au regard de la justice américaine, il demeure coupable et risque de passer le reste de sa vie en prison.

Mumia n’a jamais été autorisé à faire la preuve de son innocence. Ce combat, le combat pour sa liberté doit donc se poursuivre. Ce jugement donne de la force pour poursuivre et amplifier la mobilisation pour que son innocence soit enfin reconnue. 

FREE MUMIA 

Voir : http://www.mumiabujamal.net/

Par pcfvlr le 31 mars, 2008 dans Non classé
Pas encore de commentaires

18 mars 2008

Après le second tour en 94:

Le PCF, rassembleur, unitaire, contribue aux succès de la Gauche. 

Au second tour des élections municipales et cantonales, les Val-de-Marnaises et les Val-de-Marnais ont confirmé leur choix : résister à la Droite, poursuivre les politiques alternatives menées par les municipalités à majorité de Gauche et par le Conseil général, présidé par Christian FAVIER.

Après la réélection des 7 Maires communistes sortants : Dominique ADENOT, Jean-Jacques DARVES, Patrick DOUET, Pierre GOSNAT, Patricia TORDJMAN, Daniel TOUSSAINT, et Jean-François VOGUET, nous nous félicitons des résultats obtenus à Chevilly-LaRue, Choisy-Le-Roi, Villejuif et Vitry-sur-Seine, qui montrent que les citoyennes et les citoyens de ces villes renouvellent leur confiance à leurs Maires : Christian HERVY, Daniel DAVISSE, Claudine CORDILLOT et Alain AUDOUBERT. Entourés d’équipes rassemblant les forces de Gauche, de progrès, écologistes et citoyennes, ils sauront mettre en œuvre les programmes élaborés avec les populations, défendant leurs droits et répondant à leurs aspirations. 

Nous nous réjouissons de la victoire dans l’union de Sylvie ALTMAN et de son équipe à Villeneuve-Saint-Georges. C’est la volonté populaire que cette ville reste à Gauche, bien à Gauche. Dans un paysage politique où la parité est un combat, ce sont, désormais, 3 femmes qui exerceront l’importante responsabilité de Maire, sur les 12 villes dirigées par un Maire communiste. Sur les 35 autres villes du département, seule une femme exerce cette fonction. Pour les cantonales, nous nous félicitons des résultats de nos candidat-es : Pierre BELL-LLOCH, benjamin de l’assemblée départementale, Alain DESMAREST, Marie KENNEDY, Jacques PERREUX et Evelyne RABARDEL. Avec Christian FAVIER, brillamment réélu, elles et ils poursuivront la politique innovante menée par la majorité de Gauche départementale.La Droite perd 6 cantons.    C’est avec beaucoup de satisfaction que nous saluons l’élection de Liliane PIERRE, candidate présentée par le PCF à Fontenay-Ouest, dans un combat acéré contre la Droite.

Nous avons également contribué aux succès des candidat-es de Créteil-Nord, L’Hay-Les-Roses, Orly, Villeneuve-Le-Roi/Ablon, Villiers.

Le canton de Boissy-Limeil reste à Gauche avec Joseph ROSSIGNOL, candidat soutenu par le PCF. Outre ces belles victoires, les candidat-es, présentés ou soutenus par le PCF dans des listes de large rassemblement, ont partout marqué des points contre la Droite. Cela permettra aux habitantes et aux habitants d’être représentés ou de continuer de l’être dans des Conseils municipaux à majorité gouvernementale. De même pour les candidat-es aux cantonales qui, en dehors des 7 cantons précités, font de jolis scores. C’est un point d’appui pour les luttes à mener, c’est un appel à la Gauche pour ouvrir une alternative crédible à la politique de Sarkozy. 

La Fédération du PCF Val-de-Marne.

Par pcfvlr le 18 mars, 2008 dans Non classé
Pas encore de commentaires

11 février 2008

Ensemble pour 2008 à VLR avec Joël Josso

    

Les forces progressistes, démocratiques et écologistes avec la détermination de l’union, du rassemblement ont travaillé un projet fort pour que Villeneuve le Roi retrouve une dimension humaine, solidaire et écologiste.

Ce projet d’avenir est porté par un Collectif citoyen large composé d’animateurs de la vie associative, de la vie syndicale, de militants Communistes et Verts, et de citoyens rassemblés autour des valeurs de solidarité et de démocratie.

Ils vous proposent pour 2008, d’agir pour une démocratie locale retrouvée, une ville au service de tous, une ville active pour une meilleure qualité de vie et pour faire face aux défis écologiques.

La liste citoyenne, écologiste et solidaire qui représentera ses engagements de gauche dès le premier tour des élections municipales de mars veut ainsi mettre un terme à la gestion brutale, autoritaire et personnelle de Didier Gonzales, de la droite UMP et Modem.

Villeneuvoises et villeneuvois, le 9 mars appuyez vous sur cette équipe dynamique de 33 candidates et candidats à parité, représentatifs de la diversité, de la richesse de notre ville. Elle est conduite par Joël Josso. 

Grégory Géminel Secrétaire de la Section du PCF de Villeneuve le roi et Ablon sur Seine.

Par pcfvlr le 11 février, 2008 dans Non classé
Pas encore de commentaires

4 février 2008

NOTRE LETTRE A DIDIER GONZALES DEPUTE UMP

Une lettre pour demander au député UMP, si il va bafouer le 4 février la souveraineté des Val de Marnais. Toujours pas de réponse aujourd’hui…

les signataires: 

-Sylvie Altman, Adjointe au Maire de Villeneuve St Georges, Conseillère régionale IDF

-Serge Granatieri, président du groupe des élus communiste et apparentés Limeil-Brévannes, 

- Daniel Toussaint, maire de Valenton et Conseiller Général PCF de Valenton et Villeneuve St Georges 

-Martine Girault : conseillère municipale PCF de Villeneuve le Roi et Ablon, 

-Jean Pierre Levine, conseiller municipal apparenté PCF  Villecresnes, 

- Bruno Bossard : conseiller municipal d’Ablon vert, candidat des Verts aux élections cantonales de Mars 2008 Villeneuve le Roi et Ablon, 

-Martine Klajbaum : candidate communiste aux élections cantonales de Mars 2008 Limeil-Brévannes, Boissy-St-Leger, 

-Olivier Périchon : candidat communiste aux élections cantonales de Mars 2008 Villecresnes, Santeny, Marolles, Mandores les Roses, 

-Laurent Sapir : responsable du PCF Limeil-Brévannes, 

-Grégory Géminel : responsable du PCF Villeneuve le Roi et Ablon, 

-Cédric Quintin : responsable du PCF  Boissy-St-Leger, 

- Michel Wenig : responsable du PCF de Villecresnes et son canton,

  Villeneuve le Roi, le 30 Janvier 2008    

Monsieur le Député, Didier Gonzales 

Le 4 février prochain vous êtes appelé à vous réunir en Congrès à Versailles, avec l’ensemble de vos collègues parlementaires, afin de procéder à une modification de la Constitution française pour permettre que le nouveau traité européen, dit « Traité de Lisbonne », puisse être soumis ultérieurement à ratification. 

Ce jour-là est d’importance majeure. Votre vote ne concerne certes pas votre opinion sur ce traité mais uniquement votre choix sur la voie qui doit être choisie pour le soumettre à ratification.   

Selon la Constitution française, en effet, il existe deux voies possibles pour ce type de situation : la voie parlementaire ou bien la voix référendaire. Votre vote permettra de choisir soit l’une ou bien soit l’autre voie.  En effet, si 3/5ème des voix exprimées au Congrès lors du vote ne sont pas réunies pour modifier la Constitution alors c’est la voie référendaire qui s’imposera ipso facto. Si au contraire 3/5ème des voix sont rassemblées alors c’est la voie parlementaire qui s’imposera pour ratifier à la majorité simple dans chacune de vos assemblées, ceci ultérieurement à cette réunion du Congrès, le nouveau traité.

Indépendamment de votre opinion sur le traité, c’est donc avant tout une conception de la démocratie et de la construction européenne qui est devant vous pour cette réunion du Congrès. 

Nous intervenons auprès de vous pour vous exprimer notre choix et aussi notre volonté que votre vote soit pleinement conforme à cette double exigence.   Après le précédent traité dit « constitutionnel », qui a été soumis à référendum et à dégager une nette majorité de nos compatriotes contre celui-ci, il paraît inconcevable que ce traité qui lui succède ne connaisse pas le même sort, à savoir qu’il soit lui aussi soumis à référendum. Il est de nature absolument démocratique – et même de droit constant – de considérer que ce que le peuple a fait seul il peut le défaire ou non.    Les arguments avancés selon lesquels ce traité ferait la synthèse entre les tenants du « oui » et du « non » ne devraient pas être appréciés seulement des parlementaires mais d’abord par ceux qui sont les premiers concernés, c’est-à-dire notre peuple en son entier. Ce serait un mépris souverain affiché à son endroit que de récuser son appréciation au terme d’un grand débat national contradictoire.

De plus, si tel est bien le cas et si vous êtes favorable à ce « Traité de Lisbonne » alors vous ne pouvez doutez que vous serez en mesure d’en apporter la preuve et de remporter l’adhésion de nos concitoyens.    C’est donc une question démocratique majeure qui est posée avec cette réunion du Congrès et derrière votre vote personnel : après le rejet du précédent traité mais en tenant compte aussi du fait que celui-ci aura indéniablement des conséquences durables importantes et irréversibles sur la vie de notre pays il est impensable que notre peuple soit tenu à l’écart de ce débat. La démocratie est ou n’est pas.

En l’espèce la démocratie suppose, et même impose, la consultation du peuple qui est le seul souverain. C’est aussi une conception de la construction européenne que vous manifesterez par votre vote permettant un référendum.

En effet, une personne qui est attaché à l’Europe ne peut croire sérieusement que sa construction peut se faire et perdurer positivement sans, aux moments décisifs, la consultation des premiers intéressés. Cette méthode qui a éloigné l’Europe des citoyens a fini par se retourner contre l’idée européenne elle-même. On ne peut raisonnablement pas faire sans les peuples, à fortiori contre eux. C’est une grande leçon de l’histoire. Et cela engage l’avenir.

Pour cet ensemble de raisons nous vous sollicitons une audience afin de vous rencontrer en délégation avant le 4 février. Nous espérons d’ores et déjà que votre vote soit en conformité avec les exigences démocratiques et européennes exprimées.

A gauche, lors des présidentielles, tous les candidat(e)s avaient indiqué qu’ils ou elles étaient pour une ratification référendaire du nouveau traité. Il convient que les parlementaires de gauche fassent aujourd’hui ce qu’ils ont promis hier par la voie de leur candidat(e). On ne comprendrait pas quelque revirement que ce soit en cette matière sensible de la démocratie.

Pour ce qui le concerne, le candidat du centre avait exprimé une opinion analogue. Là encore les parlementaires qui se réclament de lui seraient décrédibilisés à modifier aujourd’hui leur engagement d’hier.

A droite, le candidat devenu Président de la République avait exprimé son choix de la voie parlementaire. C’est un fait. Mais on ne peut se prévaloir de ses paroles dès lors qu’il a été élu au second tour autrement que sur l’ensemble de ses engagements du premier qui ont obtenu 31% des suffrages des Français. On ne peut faire dire au second tour autre chose que ce qu’il dit. 

Pour toutes ces raisons nous vous interpellons et attendons votre réponse que nous ne manquerons pas de faire connaître à la population. A la veille d’autres échéances électorales. il ne fait pas de doute que chacune et chacun reconnaîtra, pour en tirer conclusion, celui et celle qui a ou non l’esprit démocratique. 

 Dans l’attente, nous vous prions de recevoir Monsieur le Député, notre considération républicaine.  

Par pcfvlr le 4 février, 2008 dans Non classé
Pas encore de commentaires

6 novembre 2007

Traité européen :NOUS EXIGEONS UN RÉFÉRENDUM

       ENCORE PLUS D’INFO DANSLE DOCTraité européen :NOUS EXIGEONS UN RÉFÉRENDUM dans Non classé doc

Monsieur le Président de
la République,

Le traité européen dont vous revendiquez la paternité n’est pas un « mini »-traité. Il définit l’ensemble des institutions et des politiques qui vont régir l’Union européenne. Il engage donc la France, et le type de décisions à prendre dans tous les domaines de notre vie, pour une longue période.

Destiné à se substituer aux traités actuels, il n’existe que parce que le texte qui devait remplir cette fonction, le traité constitutionnel, a été rejeté par le vote des peuples français et néerlandais. En 2005, le vote NON c’est 65% à de Villeneuve le Roi et 53% à Ablon.

À l’exception de quelques Symboles, ce nouveau texte en reprend toutes les dispositions : politiques, sociales, économiques et financières, environnementales, de défense…

Comme en 2005, les Français doivent être saisis de tous les termes du débat et pouvoir choisir pour où contre, souverainement par leur vote.

Seul le suffrage universel peut avoir la légitimité de décider sur un point que le suffrage universel a tranché. C’est une exigence démocratique élémentaire, portée aujourd’hui par une majorité de nos concitoyens. C’est aussi la condition pour sortir l’Union européenne de la crise de confiance qu’elle connaît : sa construction ne peut être que l’oeuvre de ses peuples.

Or, vous avez décidé de faire ratifier ce traité par la voie parlementaire, dès le mois de janvier 2008. Nous vous demandons de revenir sur cette décision et d’organiser un référendum, précédé d’un grand débat national, sur l’adoption de ce traité. Il n’est, il ne doit être au pouvoir de personne d’empêcher les citoyennes et les citoyens de décider de leur destin.

SIGNEZ LA PETITION: www.pcf.fr

 

Par pcfvlr le 6 novembre, 2007 dans Non classé
Pas encore de commentaires

27 mars 2007

85 VILLENEUVOIS ET ABLONAIS AVEC LA GAUCHE POPULAIRE ET MARIE GEORGE BUFFET

 

Un débat riche avec Sylvie Altman et Laurence Cohen puis un repas fraternel à l’appel du comité de la Gauche Populaire et Antilibérale était au menu du Buffet gourmand le 25 mars. 

Nous sommes à quelques semaines de l’élection présidentielle et à deux mois des élections législatives. Ce sont des rendez vous décisifs pour l’avenir de notre pays et de notre quotidien. Beaucoup de françaises et de français s’interrogent sur les projets des candidats. Beaucoup sont surtout déçus de la couverture télévisuelle du début de cette campagne. Et voilà le nouvel effet Bayrou, une imposture pour récupérer des voix à droite. Pour souvenir, avec ses trente députés, il a voté 90% des lois régressives depuis 5 ans. Il est donc un élève zélé du capitalisme comme Sarkozy.  

Dans nos villes beaucoup souhaitent que la gauche gagne car depuis 5 ans, nous n’en pouvons plus de cette droite si dure et insupportable. Nous voulons donc aujourd’hui une gauche responsable pour demain changer vraiment la vie. Il faut déjà pour cela qu’elle soit courageuse.  

C’est pourquoi nous sommes nombreux à choisir la Gauche populaire et antilibérale portée par Marie George BUFFET. Vous nous connaissez et nous savons que vous êtes avec vos différences attaché à ce que votre ville, votre quartier soit plus solidaire, fraternel et qu’il y fasse toujours bon vivre.  

Nous devons ensemble ouvrir le dialogue et donc de créer l’espoir. Il faut nous retrouver sous une forme ouverte et agréable pour cela. A l’aube du printemps, nous les premiers acteurs du comité local de la Gauche populaire et antilibérale sommes disponibles. Battons la droite et réussissons à gauche,  

Grégory Geminel  

Secrétaire de la section PCF

Par pcfvlr le 27 mars, 2007 dans Non classé
Pas encore de commentaires

5 décembre 2006

BIENVENUE AU PCF

   stand Un matin de la Fête de l’HUMA 2006

Bienvenue sur le Blog des Communistes de Villeneuve Le Roi et Ablon sur Seine. De nos deux villes du Val de Marne au national, nous pouvons changer ensemble la politique pour un renouveau démocratique, une alternative sociale. La gauche doit avoir le courage de s’attaquer à l’argent roi, à toutes les dominations si elle veut battre la droite durablement. L’espoir c’est vous, c’est nous… c’est notre village monde.

Grégory Geminel

secrétaire de Section et membre du Conseil départemental du PCF

  LOGO

Par pcfvlr le 5 décembre, 2006 dans Non classé
Pas encore de commentaires

1...119120121122123

Luisant Pour Tous |
Collectif antilibéral de Ch... |
Blog de Michel Issindou |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Tristes topiques
| Le blog de Pierre Roche : ...
| aijfcameroun